Lundi 19 septembre dernier, un séisme de magnitude 7,6 a touché la côte sud-ouest du Mexique. Une vingtaine de minutes plus tard, cette catastrophe a provoqué un « tsunami du désert » dans le bassin du trou du Diable, qui se trouve dans la vallée de la Mort, au Nevada. Des biologistes ont ainsi découvert la présence de nombreux poissons rares dans le bassin.

Le National Park Service indique que les biologistes ont compté des centaines de Cyprinodon diabolis, aussi connus sous le nom de Devils Hole pupfish, dans les eaux du bassin. En tout, ils ont recensé 263 poissons. Il s’agit du nombre d’individus le plus élevé pour cette espèce depuis 19 ans, puisque l’on ne recensait pas plus de 90 individus au cours de ces deux dernières décennies.

Il s’agit de l’une des espèces de poissons dont la répartition est la plus limitée au monde. En effet, on la trouve uniquement dans le bassin du trou du Diable, qui fait seulement 22 mètres de long et 3 mètres de large.

« Je n’ai jamais vu une population aussi robuste auparavant. Les poissons de toutes les classes de taille étaient abondants. Nous avons compté plus de poissons dans un niveau qu’au total dans les comptages précédents. Cette augmentation pourrait signaler des changements importants dans l’écosystème », a déclaré Brandon Senger, biologiste au département de la faune du Nevada.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments