poids balance
— Rostislav_Sedlacek / Shutterstock.com

Le poids de chaque individu serait-il défini non seulement par ses gènes mais aussi par son alimentation et son environnement ? En effet, certaines personnes peuvent paraître voluptueuses tandis que d’autres sont effilées alors qu’elles ont le même poids. D’après certains chercheurs, cela signifie que ce qui nous entoure aurait un effet sur notre organisme génétique.

Notre environnement entraînerait des répercussions sur notre organisme

L’une des conditions de notre longévité serait l’hérédité. Cependant, des facteurs extérieurs tels que l’environnement et le climat pourraient la limiter. Et le poids joue un rôle important dans notre vie. En effet, il y a eu un boom dans l’obésité au cours des années 80, ce qui suppose que la nature environnante a quelque chose à voir là-dedans. Pourtant, il a été prouvé que les vrais jumeaux pouvaient avoir le même poids, tandis que les faux jumeaux, des poids différents. Ce qui explique que l’environnement peut modifier génétiquement notre poids.

Autrement dit, le poids du corps pourrait être influencé par l’environnement et la génétique durant toute la vie. Toutefois, l’obésité infantile n’a strictement rien à voir avec l’obésité acquise pendant la vieillesse. Au contraire, cela s’intensifie à mesure que l’on vieillit, d’après l’enquête nationale sur la santé et le développement de la MRC.

Obésité
— kurhan / Shutterstock.com

Comment l’environnement favorise-t-il l’obésité ?

Au fur et à mesure du temps, on a pu constater que la classe sociale d’un individu pouvait définir son poids. Cela dit, dès leur adolescence, les personnes ayant grandi dans une situation défavorisée paraissaient plus obèses que celles qui ont vécu dans des milieux aisés. En revanche, durant leur enfance, aucune distinction n’a été constatée jusqu’à ce qu’elles vieillissent. Les moins favorisés pesaient 7,4 kg de plus que les riches à partir de 63 ans, toujours selon l’enquête nationale sur la santé et le développement de la MRC réalisée sur un échantillon de 5 362 individus nés en 1946.

Néanmoins, les données ont montré que l’on ne peut prétendre qu’une personne devienne obèse selon le milieu dans lequel elle a vécu (qui n’indique que 4 %), en comparaison avec son origine génétique (10 %). Il existe toutefois beaucoup d’autres facteurs qui peuvent influencer notre poids et ces facteurs n’ont rien à voir avec les gènes ni le milieu social. En d’autres termes, nous ne pouvons pas contrôler l’environnement dans lequel on nait et on vit, mais ces facteurs jouent un rôle important durant notre vie ou du moins jusqu’à notre vieillissement. Il est possible qu’une personne n’arrive ni à perdre ni à gagner du poids à cause de son environnement ou de sa génétique et non par manque de volonté. D’où l’importance d’éviter de porter des jugements sur autrui.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments