fleur-fossile
Image d’illustration — Nuntiya / Shutterstock.com

Des chercheurs ont mis au jour le plus ancien exemple connu de bouton de fleur. Remontant au Jurassique, la plante fossilisée a été découverte dans la province chinoise de la Mongolie-Intérieure.

Florigerminis jurassica

Décrit dans la revue Geological Society of London, ce premier fossile de Florigerminis jurassica mesure 4,2 centimètres de long pour 2 cm de large. Il comprend une tige, une branche feuillue, un fruit bulbeux et un bouton de fleur d’environ 3 millimètres carrés. « De nombreux paléobotanistes se disent surpris par ce fossile, car il est assez différent de ce à quoi on pourrait s’attendre », explique Xin Wang, auteur principal de l’étude. « Mais je ne suis pas si surpris. »

Les plantes appartiennent à deux grandes familles : les plantes à fleurs (angiospermes) et les gymnospermes, en étant dépourvues. De ces deux groupes, les gymnospermes ont été les premières à évoluer. Le fait que le fossile récemment découvert possède un bouton indique clairement qu’il s’agissait d’une angiosperme.

Estimé à 164 millions d’années, son âge repousse la plus ancienne occurrence connue de cette famille au Jurassique (201 à 145 millions d’années). Jusqu’à présent, nous n’avions que des preuves de l’existence de plantes à fleurs remontant au Crétacé (145 à 66 millions d’années).

Différentes caractéristiques de Florigerminis jurassica — © Da-Fang Cui et al. / Geological Society of London 2022

Bien qu’il ne s’agisse pas du plus ancien témoignage possible de plante à fleurs trouvé à ce jour, c’est le plus ancien exemple incontesté. En raison de leur fragilité, les fleurs se fossilisent très rarement. La présence d’un bouton de fleur et d’un fruit dans ce fossile dissipe toutefois tout doute quant au fait que nous soyons en présence d’une angiosperme. D’autres découvertes sont moins claires et les chercheurs débattent encore pour savoir s’il s’agit ou non de fleurs.

D’importantes implications pour les paléontologues

Les implications d’une telle découverte sont assez importantes pour le monde de la paléontologie. Jusqu’à présent, les chercheurs supposaient simplement que toute plante datant d’avant le Crétacé était une gymnosperme, mais cette récente analyse remet en question cette conception, et souligne la nécessité de réexaminer plusieurs spécimens anciens.

Les chercheurs pensent néanmoins que les angiospermes étaient relativement rares et probablement isolées géographiquement à leurs débuts, à en juger par la rareté de leurs traces dans les archives fossiles jusqu’à aujourd’hui. Il est également possible que F. jurassica ait été l’une des premières espèces d’angiospermes à apparaître.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments