© Vegard Vike/Kulturhistorisk museum / Wikimedia Commons

Les plaques de glace de Norvège ont révélé des milliers de trésors. Le plus récent est la plus ancienne chaussure du pays. Toutefois, ces artefacts sont menacés par le changement climatique.

Une chaussure de l’âge du bronze

Révélant régulièrement des trésors, les plaques de glace de Norvège ont récemment révélé la plus ancienne chaussure de Norvège. Vieux de 3 000 ans, cet objet date de l’âge du bronze. Il s’agit de l’un « des milliers d’artefacts anciens qui ont été récupérés dans les plaques de glace fondante du pays au cours des deux dernières décennies », comme l’explique un nouveau rapport de l’université norvégienne de sciences et de technologie (NTNU).

Contrairement aux objets retrouvés dans la terre ou sous les glaciers, ceux découverts dans des plaques de glace sont souvent en parfait état, y compris après des milliers d’années. Les plaques de glace sont effectivement stables et ne comprennent aucun composé corrosif. Des armes, des vêtements ou encore des restes d’animaux intacts ont ainsi été découverts et ont contribué à mettre en lumière des milliers d’années d’histoire norvégienne. Toutefois, selon les auteurs du rapport, le changement climatique pourrait mettre fin à tout cela.

Le fléau du changement climatique

Comme l’ont expliqué les auteurs du rapport, de vastes étendues de plaques de glace ont commencé à fondre en Norvège. Néanmoins, cela expose les objets non découverts aux éléments extérieurs et les détériorent. Et cela est problématique pour les scientifiques car ils pourraient ne pas récupérer ces objets en bon état.

Les auteurs ajoutant : « Une enquête basée sur des images satellites prises en 2020 montre que plus de 40 % des 10 plaques de glace sélectionnées avec des découvertes connues ont fondu. Ces chiffres suggèrent une menace importante pour la préservation des découvertes de la glace, sans parler de la glace en tant qu’archive climatique. »

Les auteurs du rapport craignent ainsi que de nombreux artefacts ne disparaissent avant d’être récupérés, à cause du réchauffement climatique. Un rapport de 2022 de la Direction norvégienne des ressources en eau et de l’énergie a expliqué que 364 kilomètres carrés de plaques de glace ont fondu depuis 2006. Si les objets de ces plaques ne sont pas vite récupérés après avoir été trouvés, ils risquent d’être abimés, perdus ou bien détruits à jamais.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments