elon-musk
— Frederic Legrand – COMEO / Shutterstock.com

En 2023, Elon Musk a poursuivi en justice des chercheurs de l’organisation Center for Countering Digital Hate (CCDH) après qu’ils ont publié un rapport concluant que les contenus haineux proliféraient sur X. Sachez qu’un juge vient de rejeter cette poursuite. Explications.

Charles Breyer, le juge en question d’un tribunal en Californie, a critiqué X et a qualifié ces accusations de « tactique d’intimidation à l’égard de l’organisation à but non lucratif. Parfois, on ne sait pas exactement ce qui motive un litige. »

Le juge ajoutant : « D’autres fois, une plainte porte avec tant d’audace et de véhémence sur une chose qu’il ne peut y avoir aucun doute sur son objectif. Cette affaire représente cette dernière circonstance. Cette affaire vise à punir les accusés pour leurs propos. »

Le juge a également expliqué que bien qu’Elon Musk ait défendu la liberté d’expression sur le réseau social, cette poursuite semble avoir pour but de mettre fin au discours du CCDH. Autrement dit, il semble attiré par les discours sur la liberté d’expression uniquement lorsque cela lui profite. « Il est impossible de lire la plainte et de ne pas conclure que X Corp. est bien plus préoccupée par le discours du CCDH que par ses méthodes de collecte de données. »

Face à cela, le CCDH s’est exprimé à son tour : « Nous espérons que cette décision historique encouragera les chercheurs d’intérêt public du monde entier à poursuivre, et même à intensifier, leur travail vital consistant à tenir les sociétés de médias sociaux responsables de la haine et de la désinformation qu’elles hébergent et des dommages qu’elles causent. (…) X n’est pas d’accord avec la décision du tribunal et envisage de faire appel. »

Pour aller plus loin, sachez que les ouvriers du tunnel futuriste d’Elon Musk travaillent dans des conditions déplorables.

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments