― Roger Millan / Shutterstock.com

Chaque année, des millions de tonnes de déchets plastiques sont déversées dans l’océan. Selon une récente étude menée par une équipe de recherche internationale, les pieuvres se réfugient de plus en plus dans les déchets qui s’empilent dans les fonds marins.

Une vingtaine d’espèces se réfugient dans les déchets

Cette étude publiée dans la revue Marine Pollution Bulletin a été menée par les chercheurs de l’Institut d’océanographie de l’université fédérale de Rio Grande, au Brésil, en collaboration avec le Département de biologie de l’université de Naples. Ces derniers ont analysé et collecté 261 photographies et vidéos sous-marines provenant du monde entier. Ils ont ainsi découvert que 24 espèces de poulpes se réfugient dans les déchets qui se trouvent au fond de l’océan.

https://twitter.com/OceanaEurope/status/1325396433374212098

Au lieu de se cacher dans les coquillages ou dans les coraux, ces derniers ont été retrouvés dans des bouteilles ou bocaux en verre, dans des canettes ou encore dans un amas de bouchons.

Les scientifiques notent que les céphalopodes sont contraints de s’adapter comme ils le peuvent dans les zones où l’Homme a ramassé trop de coquillages. Si les plastiques leur confèrent une sorte de protection, ce n’est pas pour autant une bonne chose. « Derrière tout effet positif possible, l’utilisation des déchets comme refuge peut aussi avoir des conséquences néfastes et indirectes », ont déclaré les auteurs de l’étude.

Des déchets dangereux

Certains déchets pourraient effectivement être dangereux pour les pieuvres. Ils peuvent contenir des produits chimiques toxiques ou être constitués de métaux lourds. L’une des photos recueillies montre par exemple un spécimen accroché à une batterie fortement dégradée, qui est classée parmi les « débris très polluants ».

― Richard Whitcombe / Shutterstock.com

Les auteurs de l’étude notent que certaines espèces nouvellement découvertes, comme la pieuvre pygmée du sud-ouest de l’Atlantique, ont uniquement été aperçues s’abritant dans les déchets. Celle-ci s’abriterait principalement dans des canettes de bière, qui ont probablement été jetées par-dessus bord par les bateaux de tourisme.

― Andriy Nekrasov / Shutterstock.com
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments