Ces femmes prouvent que les métiers d’hommes n’existent pas

Vous n’avez jamais vu ou ne connaissez pas de femme qui travaille sur un bateau de pêche ? Ou qui tient sa propre brasserie ? Ou qui gère sa propre ferme ? Et pourtant, elles existent. C’est en partant de ce constat-là que Cris Crisman nous offre sa série « Women’s Work ». Une ode au travail des femmes, quel qu’il soit.

Dans notre monde actuel, femmes et hommes ne sont toujours pas égaux dans le monde du travail. Que ce soit parce qu’elles sont payées moins, ou parce qu’on ne les juge pas aptes à occuper un poste, les femmes restent inégales aux hommes dans plusieurs domaines. Dans sa série de photographie « Women’s Work », Cris Crisman casse les codes du travail et met à l’honneur des femmes qui font des travaux « masculins ». Pour chacun de ses portraits, le photographe prend le temps de discuter avec son modèle afin de retracer son histoire et montrer que tous les chemins sont possibles.

En 2016, le photographe apprend qu’une connaissance d’un de ces amis s’est reconvertie et est devenu bouchère. En y réfléchissant, il s’est alors rendu compte qu’il n’en avait alors jamais rencontré. Il part donc à sa rencontre afin de la photographier dans son environnement de travail. Heather Marold Thomason, web-designer reconvertit dans la boucherie, est la première à poser devant l’objectif de Cris Crisman. Il décide alors de continuer ses photos afin de mettre en lumière toutes ces femmes inspirantes qui réussissent dans ces carrières dites « d’homme ». En tant que père d’une petite fille et d’un petit garçon, le photographe veut également montrer, à travers cette série photographie, que « leurs rêves n’ont aucune limite et qu’ils ont des parents qui les supportent dans tout ce qu’ils pourront entreprendre. »

Vous pouvez retrouver ses travaux sur sa page Instagram ou sur son site.

Here’s the second image in the #womenswork project. Heather Marold Thomason is the Head Butcher at @kensingtonquarters in Philadelphia. She is also the one that got this whole project started. Just a few years she shifted her career and is now a force in the sustainable food movement. This was such an great time making the image with her. Check out @opgastronomia to learn more about all the cool things she’s working on. Thanks to all who helped out on this image. Post production by @yeahnoproblem and @pxl.house #work #farmtotable #makers #eatretreat #phillyfood #philadelphia #create #ig_exquisite #creatives #makework #beautifulpeople #portrait #portraiture #instagram @instagram #eatlocal #butcher @modfarm @philadelphiafoodie @phillyfoodlove @phillyfoodies @heatherelderrepresents

Une publication partagée par Chris Crisman (@crismanphoto) le


La production d’un kilo de miel mobilise l’énergie de 6000 abeilles pendant 2 semaines

— @DailyGeekShow