Peten Itza
© Joeldesalvatierra / Wikimedia Commons

Peten Itza était un royaume maya situé au centre de la capitale de Nojpeten sur le lac Peten Itza au Guatemala. Les habitants de ce village sont des descendants de la lignée des Ah Itza Yucatecan. Le peuple itza dominait la péninsule du Yucatan. Ils se différencient des autres peuples par le fait qu’ils ont construit un grand empire commercial depuis leur capitale à Chichen Itza.

Un village qui a fini par être divisé

Lorsque les Mayas étaient au bord de l’effondrement vers la fin de la période classique, les Ah Itza Yucatecan avaient perdu une lutte de pouvoir avec les Cocom et les Xiu. Cela les avait obligés à migrer vers la maison ancestrale du lac Peten vers 1441-1446 après J.-C. C’est donc la raison pour laquelle le royaume de Peten Itza a émergé à la période post-classique. De ce fait, la nouvelle ville a été centrée sur une petite île aux environs de Nojpeten, que l’on connaît aujourd’hui sous le nom de Flores. La ville a été construite au milieu du XVe siècle.

C’est à partir de cette période que la géographie et la politique de Peten Itza ont été divisées en « quinconce », composé par quatre provinces à la tête desquelles se trouvaient les “batabob” ou petits dirigeants. D’après la description du conquistador espagnol Bernal Diaz del Castillo, Nojpeten était entourée par une abondante source d’eau. Lors de sa visite au XVIe siècle, il a décrit avoir vu de nombreux temples et palais ainsi que des maisons avec des toits de chaume.

Lac Petén Itzá
Lac Petén Itzá ― photosounds / Shutterstock.com

La ville a inspiré de nombreux récits

Des récits anciens datant du XVIIe siècle ont affirmé que la ville contenait aussi 21 pyramides au total. La plus grande d’entre elles avait été nommée Castillo par les conquistadors. Cette pyramide a même été comparée (que ce soit au niveau conceptuel ou au niveau de sa taille) à celle de la pyramide principale de Chichen Itza. Il est possible que le plan de rue actuel de Flores ait été hérité de l’ancien aménagement de la ville de Nojpeten. De plus, il contient une division quadripartite avec des rues principales nord-sud et est-ouest qui se croisent au sommet. D’ailleurs, la place moderne et la cathédrale de Notre-Dame de Los Remedios se trouvent au sommet.

Dans l’ancien temps, Nojpeten était composée de murs défensifs construits sur le terrain bas de l’île. Ces murs ont été érigés par peur d’être attaqué par les Espagnols ou les autres tribus mayas. D’ailleurs, les missionnaires espagnols ont affirmé avoir découvert des preuves de lutte entre eux et les Mayas voisins vers 1696. Un an après, Nojpeten était tombée sous l’assaut des Espagnols et le dernier royaume à tenir tête aux colons était Peten. Les Espagnols ont ensuite rebaptisé la ville “Notre-Dame du Remède et Saint Paul, Lac d’Itiza”.  

Monument Maya
— IR Stone / Shutterstock.com
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments