— Alonafoto / Shutterstock.com

Le confinement, imposé dans l’optique d’endiguer l’épidémie mais également de protéger les personnes les plus vulnérables comme les personnes âgées ou immuno-déprimées, a des effets ravageurs sur le moral des personnes âgées. Déjà plus facilement isolées que le reste de la population, le confinement a pu renforcer ce sentiment d’isolement. Heureusement, de nombreux projets se sont mis en place à travers la France entière, de façon à diminuer cette solitude, et depuis le 20 avril, le gouvernement autorise désormais les visites dans les EHPAD si elles restent très encadrées.

DES CONDITIONS DE VISITE ASSOUPLIES DANS LES EHPAD

Chez les personnes âgées en France, on pourrait presque dire que la révolte gronde. En effet, depuis le début du confinement, beaucoup de personnes âgées se sentaient délaissées, et les propos d’Ursula von der Leyen il y a une dizaine de jours n’ont fait qu’accentuer ce sentiment. La présidente de la Commission européenne conseillait alors aux personnes âgées de rester confinées encore quelques mois. Ces propos avaient été sujets à controverse, les personnes concernées ne souhaitant pas rester encore plus seules. 

Ce dimanche 19 avril dernier, Emmanuel Macron a donc pris la décision de ne pas obliger les seniors à rester confinés après le 11 mai, mais également d’assouplir les règles de visite dans les EHPAD. Les résidents d’EHPAD pourront désormais recevoir leurs proches à condition que ces visites restent strictement encadrées. Le quotidien espagnol El País estime que cette mesure représente “un soulagement pour les 700 000 personnes âgées qui vivent dans ces établissements et pour leurs familles. Ces seniors sont confinés depuis des semaines dans des conditions beaucoup plus strictes – dans leurs chambres et sans aucun visiteur – que le reste de la population.”

L’exigence des mesures de sécurité inhérentes à chaque visite est toutefois nécessaire, car “le problème du coronavirus est particulièrement grave dans les maisons de retraite”, ajoute El País. Depuis le 1er mars, le nombre de décès liés au coronavirus dans les EHPAD dépasserait les 7500. Toutefois, malgré l’assouplissement des conditions de visite dans les EHPAD, Emmanuel Macron appelle toujours autant à la prise en compte d’une responsabilité individuelle et d’un bon sens commun, de façon à protéger les personnes les plus vulnérables. 

L’HEURE EST GRAVE POUR LES PERSONNES ÂGÉES

Pour Le Devoir, journal canadien, la pandémie accentue la stigmatisation des personnes âgées”. Ils ont publié une tribune, signée par de nombreux scientifiques, qui déclare que “l’un des exemples les plus flagrants de ce que l’on pourrait qualifier de mépris à l’égard des aînés est le fait que les autorités françaises, notamment, n’ont pas comptabilisé le nombre de décès résultant du Covid-19 dans les maisons de retraite [au début de la crise]. Faut-il en conclure que leurs décès étaient insignifiants par rapport à ceux des jeunes adultes ?”

Leurs propos semblent rejoindre ceux de Radio-Canada, qui ajoute que “depuis que le coronavirus a fait son apparition en France, les cris d’alarme ne cessent de retentir dans les EHPAD”. Les aides-soignants “ont dû composer avec le manque d’équipement de protection, en plus de subir un manque chronique de personnel” et les résidents sont “coupés du monde, risquant de faire [en outre] une dépression”.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de