Violet Jessop

Les dieux ont sans aucun doute béni cette infirmière née à Buenos Aires.  Alors qu’elle officiait à bord de l’Olympic, un paquebot transatlantique en service de 1911 à 1934, le croiseur de guerre HMS Hawke heurta l’Olympic le 20 septembre 1911. Conçu pour éperonner les autres navires, le HMS Hawke endommagea sérieusement la coque du paquebot, qui cessa son appareillage. Mais ce lourd incident ne dévia en aucun cas Violet Jessop de sa tâche première.

Elle embarqua de nouveau dans un paquebot qui, pour le coup, connut un destin plus tragique : le Titanic. Le 15 avril 1912, le célèbre navire fit naufrage en percutant un iceberg. L’eau s’engouffra dans le trou de la coque, laissant très peu de temps aux passagers pour évacuer. Ce terrible drame provoqua la morts de 1 500 personnes. Et Violet Jessop, encore une fois, survécut à l’indicible.

Mais ça ne s’arrête pas là ! Violet Jessop continua sa carrière même après le naufrage du Titanic en tant qu’infirmière volontaire à port du Britannic. Le 21 novembre 1916, alors que le paquebot se trouvait au coeur de la mer Égée, une explosion survint. La coque se fissura, l’eau s’engouffra, et la navire sombra. Et le plus fou, c’est que Violet Jessop en réchappa encore ! Elle confia même dans son récit que la prise de conscience des passagers fut immédiate, en opposition aux événements du Titanic. Grâce à cela, « seules » 30 des 1125 personnes à bord du navire furent à déplorer. Quant à Violet Jessop, elle continua à servir en mer jusqu’en 1952.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments