Les bienfaits de la permaculture : cet homme cultive 300 kg de légumes par an dans son petit jardin

En imitant la nature et en associant bien ses radis, ses salades, ses tomates ou ses carottes, Joseph Chauffrey est parvenu à obtenir 300 kg de légumes chaque année dans son petit jardin. Sachant que les Français consomment en moyenne 125 kg de fruits et légumes par an, c’est amplement suffisant pour sa femme et lui…

Un cas d’étude pour les étudiants en agroécologie

Joseph ne cultive ce jardin que depuis 6 ans. Il est parti d’un terrain recouvert de graviers et de pelouse. Aujourd’hui, 25 m2 de potager, 10 m2 de verger et 5 m2 de serre se partagent les lieux. Kiwis, pommiers, mûriers, épinards, oignons, baie de goji, rhubarbe, framboises, cassis, vignes, sureau… On trouve tout dans ce jardin, que les étudiants en agroécologie viennent admirer en plein centre-ville de Sotteville-lès-Rouen, en Seine-Maritime.

Quand le manque de place devient un atout

Joseph ne disposait que de 30 m2. Il a donc dû condenser et repenser l’espace ! Grâce à la permaculture, il a pu optimiser sa production en même temps que la qualité de son sol, qui s’est améliorée avec le temps et a donc permis de produire un peu plus chaque année. Vers de terre et insectes se sont également multipliés dans cet environnement riche, condensé, et exempt de tout insecticide. Certes, Joseph a failli se laisser tenter par le savon noir quand les pucerons ont envahi son pommier. Mais la riche biodiversité avait aussi apporté des coccinelles : tout s’équilibre, il faut faire confiance !

Comment cultiver un potager sur un balcon ?

Comme la surface de son jardin est petite, Joseph n’y passe que 5 heures par semaine. Il peut donc continuer à s’investir dans une association et à jouer de la clarinette dans un orchestre : « On peut se lancer dans la permaculture à n’importe quelle échelle. Si la surface est vraiment trop petite, on ne pourra pas être totalement autosuffisant. Mais même sans connaissance, avec une bonne dose de curiosité et un peu de patience, on peut faire son potager. Plus la surface est petite, plus il est facile d’en prendre soin.»

Trois conseils pour se lancer selon Joseph : éviter les zones trop ombragées, si possible planter dans un petit nombre de grandes jardinières plutôt que dans de nombreuses petites, et commencer par des radis, des tomates cerises, des salades et herbes aromatiques quand on est débutant !


La culture contribue 7 fois plus au PIB français que l’industrie automobile

— @DailyGeekShow