—Goran Bogicevic/Shutterstock.com

Les clichés usuels répandent l’idée que si nous maternons trop notre enfant, il va devenir trop fragile, trop dépendant, trop capricieux. Mais selon le Dr Catherine Guegen, pédiatre, cela est complètement faux.

En effet, contrairement au cliché souvent répandu, si un bébé pleure, il ne faut pas le laisser pleurer. Un enfant qui pleure est un enfant en proie à une angoisse, à un manque ou à un problème. Il vaut donc mieux le consoler, le prendre dans ses bras ou le rassurer car selon Catherine Guegen, ces gestes vont lui redonner confiance et à long terme, encourager son autonomie. Elle explique qu’un nourrisson, dans ses premiers mois et premières années de vie, est très fragile, immature et facilement débordé par ses émotions : il ne sait pas contrôler ses peurs. 

Le consoler et le prendre dans ses bras permettent la production d’ocytocine chez le bébé qui va alors développer des qualités d’empathie, apprendre à aimer. Cela va également lui permettre de se déstresser et lui donner confiance. Nous savons tous que l’amour est fondamental pour vivre. Le bébé se sentant aimé va mieux de se développer et sera plus apte à devenir autonome car il se sentira en confiance dans le monde dans lequel il vit, et non pas menacé comme s’il était dans un environnement hostile. L’amour donne envie de vivre, et nous en avons besoin peu importe notre âge : à tout moment de notre vie, nous pouvons subir des situations qui nous feront nous sentir vulnérables, fragiles. Dans ces moments-là, nous aussi avons besoin de nous sentir aimés.

Comme le dit si bien Catherine Guegen, « plus on donne de l’amour à son enfant, plus l’enfant va pouvoir progressivement explorer, c’est-à-dire sortir des jupes de sa mère ou des pantalons de son père ».

© PEH- Éducation / Youtube.com

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de