Afin de mieux mesurer le taux de CO2 présent dans l’air, Paris, en partenariat avec une startup, va instaurer un dispositif de capteurs sur les toits qui permettra à la capitale de connaitre en continu son taux de CO2. Une première mondiale.

Paris va bientôt connaitre son taux de CO2 en temps réel

Il est encore très difficile de mesurer le taux exact de CO2 dans l’air. À Paris, le dernier « bilan carbone » a été publié en 2016, et porte sur des relevés datant de 2014. « Des bilans carbone tous les cinq ans, ce n’est plus satisfaisant, il faut de la donnée plus réactive« , déclare Célia Blauel, adjointe chargée de la transition écologique à la mairie de Paris.

Mais une solution a peut-être été trouvée pour obtenir des données plus récentes. La startup Origins.earth a imaginé des capteurs qui permettent de connaître en direct les émissions de CO2 d’un territoire. Un projet qui a séduit Paris qui a signé un partenariat avec la startup.

« Aucune collectivité aujourd’hui n’a la possibilité d’attester de son niveau d’émissions réelles« , indique Fouzi Benkhelifa, le patron de Origin.earth, décrivant un « grand écart entre l’urgence à agir contre le réchauffement et les outils de connaissance« .

Une première mondiale

Le projet est en association avec le Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement (LSCE) et est financé par le groupe Suez et des fonds européens. Sept capteurs ont déjà été installés sur les toits pour mesurer les concentrations et émissions de CO2 dans la région parisienne. D’autres pourront être ajoutés d’ici la fin de l’année. Ils sont capables de mesurer une concentration de CO2 de l’ordre d’1 partie par million (ppm) de façon fiable.

Grâce à ces capteurs, des cartes et des graphiques des émissions de CO2 pourront être fournis tous les mois. Une première mondiale. Ce système est bien plus précis et rapide qu’un bilan carbone mis à jour tous les trois ans. Ils doit également aider la capitale à atteindre la neutralité carbone en 2040.

Les Parisiens pourront connaitre l’impact de certaines actions

Grâce aux futures données qui seront obtenues, les habitants de la capitale pourront connaitre plus rapidement l’impact de certaines politiques publiques et voir si les promesses de réduction des émissions de CO2 ont été tenues.

Les habitants pourront également voir l’effet de leurs propres comportements. Ils « pourront prendre conscience du cycle naturel des émissions, de l’été et de l’hiver, avec leur propre impact par exemple quand ils mettent en route le chauffage« , indique Thomas Lauvaux, chercheur au Laboratoire des sciences de l’environnement et du climat.

Jeanne Menjoulet / Creative Commons

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de