La capitale va proposer des logements destinés aux familles avec des revenus modestes à 5000 € le mètre carré. Le principe de cette manœuvre est basé sur la séparation du foncier et du bâti.

Des appartements destinés aux classes moyennes pour une durée de 99 ans à 5000 € le mètre carré seront bâtis sur cinq sites de la capitale, révèle Ian Brossat, adjoint (PCF) au logement à la mairie de Paris, dans un entretien au Journal du dimanche. En juillet dernier, au Conseil de Paris, la création d’un nouvel organisme, la Foncière de la Ville de Paris, basé sur la séparation du foncier et bâti, avait été décidée.

« Aujourd’hui, lorsque vous achetez très cher un appartement, vous devenez propriétaire à la fois du sol et des murs. L’idée consiste à n’acquérir que le bâti, pour une durée de quatre-vingt-dix-neuf ans, le foncier restant la propriété de la Ville », explique-t-il. Les 500 premiers logements, dont la livraison est prévue en 2022, seront bâtis dans « la ZAC Bédier-Oudiné (13e), la ZAC Saint-Vincent-de-Paul (14e), l’îlot Croisset (18e), la ZAC Gare des Mines (18e) et la ZAC Python-Duvernois (20e) » et « deux autres sites sont à l’étude, pour 150 logements supplémentaires ».

Des travaux pourront être faits assure l’élu, mais un loyer de 2 euros le mètre carré devra être versé chaque mois au titre de l’occupation du terrain. « En cas de revente, la Foncière rachètera l’appartement à un prix révisé en fonction de l’inflation, mais déconnecté du marché de l’immobilier. Le vendeur ne perdra pas d’argent mais n’en gagnera pas non plus« , précise Ian Brossat. La Ville de Paris verse une subvention de 15 millions d’euros pour financer les 500 premiers logements construits sur des terrains qui lui appartiennent.


2
COMMENTEZ

avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
leclectiqueFirst Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
First
Invité
First

Encore construire dans une ville surpeuplé avec bien des bâtiments vides.Il serait plus judicieux d’imposer les propriétaires qui ont des logements inoccupés.Qu’ils les louent au prix du marché devrait être une obligation sinon une imposition dissuasive s’appliquerait.Il faut que les beaux appartements vides soient occupés par des personnes dignes de leurs qualités,lesquelles libéreront les leurs pour une couche sociale inférieure et ainsi de suite.Les HLMs ne sont pas pour les fonctionnaires…

leclectique
Invité
leclectique

IlL y a fonctionnaire et fonctionnaire…en gros du concierge au fonctionnaire hors cadre…leurs traitements ne sont pas les mêmes…il ne faut pas mettre tout le monde dans le même sac ; et pourquoi les 1ers qui ne roulent certes pas sur l’or n’auraint ils pas le droit d’habiter Paris, zu seul motif qu’ils sont fonctionnaires ? (nb je ne suis ni n’ai jamais été fonctionnaire)