Une nouvelle étude se basant sur plus de 5 000 parents prouve qu’il faudrait environ six années avant que les mères et pères retrouvent leurs habitudes de sommeil d’avant naissance de l’enfant. Un chiffre qui en dit long sur les conséquences d’une maternité et paternité. Explications.

Pourquoi cette mauvaise dynamique de sommeil ?

Les gens extérieurs conseillent de fermer l’œil quand le bébé dort, mais c’est bien plus difficile qu’il n’y parait. Dans la parenté, la privation de sommeil fait partie intégrante du quotidien, et de récentes études montrent que cela va bien au-delà des premiers mois de vos enfants. Dans le journal Sleep, l’étude affirme que la structure du sommeil est évidemment moins bonne durant la période où votre bébé commence à grandir, mais la qualité du sommeil, yeux fermés, l’est également bien après que vous avez traversé cette phase. Cette mauvaise dynamique pourrait d’ailleurs s’étendre jusque sur six ans !

On note d’ailleurs une disparité assez forte entre les deux sexes. Les femmes sont bien plus affectées, d’après cette étude qui se base sur 7 ans de recherche et 5 000 parents, en Allemagne. Les chercheurs de l’Université de Warwick ont ainsi découvert que les mères, durant les trois premiers mois, dormaient en moyenne une heure de moins qu’avant leur grossesse. Ce n’est pas surprenant car cela correspond à la période où le bébé nécessite le plus d’attention. Si l’on compare ce résultat d’une heure tronquée avec le sommeil du père, ce dernier voit son sommeil affecté d’environ 15 minutes “seulement”.

Comment le sommeil est après les trois gros premiers mois ?

Passés ces trois premiers mois, les trois qui vont suivre sont également touchés par le manque de sommeil. Moins, mais tout de même affecté puisque les mères passent d’une heure en moins à une trentaine de minutes. Les pères, eux, restent à environ 15 minutes par nuit. Globalement, plus les mois vont passer par la suite, plus la qualité du sommeil va s’améliorer pour les deux sexes.

Au bout de 6 ans, en revanche, les mères dorment encore 20 minutes de moins qu’auparavant. « La satisfaction du sommeil maternel s’améliore au fil du temps, mais elle n’atteint pas son niveau d’avant la grossesse, pas même jusqu’à six ans après l’accouchement ».
Les pères ont, pour la grande majorité, récupéré totalement leur sommeil et n’ont plus de gros problèmes concernant leurs nuits.

Plusieurs éléments viennent compléter le tableau : premièrement, les parents qui le sont pour la première fois semblent plus affectés dans leur sommeil que les parents d’un deuxième ou troisième enfant par exemple. L’impact sur le sommeil serait plus fort, d’après le docteur Sakari Lemola, co-auteur de l’étude. Il y est expliqué que cela est vraisemblablement dû à un impact continu du premier enfant, et des références inexistantes, tant dans l’organisme que dans la psychologie.

Les conseils pour bien dormir ?

L’étude nous adresse quelques conseils pour mieux dormir et faire face à cette situation qui touche tous les parents. Premièrement, il faut utiliser les moyens récents comme des matelas à réglage automatique, masques pour les yeux et tous les dispositifs anti-bruit que le marché propose chaque année davantage. Cette vaste gamme de gadgets permet un sommeil plus reposant et pourrait nous offrir un repos inespéré.

Se détourner de la technologie : le lien entre écrans et mauvaise qualité de sommeil est démontré depuis quelque temps. Les parents hésitent également à éteindre smartphones ou tablettes, ce qui a pour effet de réduire la sécrétions de mélatonine (hormone servant à réguler les habitudes de sommeil). En bref, ces appareils sont des nuisances pour votre cerveau et le gardent éveillé, même si vous n’en avez pas forcément l’impression.

Les chercheurs évoquent également une pratique plus intense d’exercices physiques et de gestion du stress qui peuvent largement aider dans ce combat contre le manque de sommeil. Demander de l’aide à votre famille ou à vos amis, si c’est possible, peut également largement vous permettre de vous ressourcer le temps de quelques nuits, afin de repartir sur le bon pied et de rester en bonne santé. Enfin, attention à votre consommation de caféine.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de