parcs éoliens mer
― HeiSpa / Shutterstock.com

Alors que Fécamp doit prochainement être le 1er parc éolien normand à être raccordé au réseau électrique français, voyons comment se déroule la construction d’un tel projet !

De nombreux critères à prendre en compte

Il existe un grand nombre de facteurs complexes qui font qu’un site est approprié – ou non – pour l’énergie éolienne. Parmi ceux-ci on retrouve la profondeur de l’eau, la vitesse et la direction du vent, le paysage du fond marin, les activités commerciales locales, la faune et l’environnement, les impacts visuels et sonores, mais encore la facilité de connexion aux ports, à la main-d’œuvre ainsi qu’aux réseaux électriques.

Une profondeur d’eau suffisante

La profondeur de l’eau est essentielle et représente en général l’un des grands défis de la plupart des projets d’éoliennes offshore dans le monde. En effet, dans de nombreuses zones de vents forts, la profondeur de l’eau est souvent trop importante. Ou bien les eaux peu profondes s’approchent trop près de la côte.

Parc eolien
― DJ Mattaar / Shutterstock.com

Pour les parcs éoliens à fond fixe, la limite tend à être de 60 m de profondeur. Au-delà, les scientifiques s’accordent sur le fait que la construction se fait par le biais de structures flottantes, à la fois plus difficiles à mettre en place et beaucoup plus chères.

La proximité d’un port pour l’acheminement des éoliennes

Le matériel nécessaire à la construction d’éoliennes est monumental. Par conséquent, le site du parc ne peut être trop éloigné d’un port, à la fois à cause du coût mais aussi du défi technique que représente le transport d’aussi grandes structures.

De même, il ne faut pas négliger l’impact environnemental que peut aussi avoir ce type de projet de BTP. Pour aller plus loin, découvrez cette éolienne surpuissante qui peut alimenter une maison pendant 24h avec une seule rotation.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments