© Dynamic World / Google / National Geographic Society / World Resources Institute

Un nouvel outil satellitaire nous donne une nouvelle vision des paysages de la planète, et ce, au jour le jour. Explications.

En août 2021, l’incendie de Caldor a ravagé plus de 80 000 hectares dans le nord de la Californie. Un foudroyant évènement au cours duquel des données satellitaires ont révélé les changements spectaculaires du paysage en temps réel. Ces données ont été introduites dans un nouvel outil de Google appelé Dynamic World. Et cet outil a montré qu’une zone autrefois jonchée d’arbres a été réduite en arbustes et broussailles. Dans les jours qui ont suivi cet incendie, la carte de Dynamic World, comportant un code couleur, est passée du vert, indiquant des arbres, au jaune, montrant une transformation radicale et un résultat dévastateur.

Grâce à ce nouvel outil satellitaire, les chercheurs peuvent voir exactement ce qui compose un paysage : des terrains, des cultures, des zones humides, des bâtiments et des arbres, le tout de manière très détaillée. Mis à jour environ une fois tous les deux à cinq jours, il permet de surveiller les écosystèmes qui évoluent rapidement en raison des catastrophes naturelles, du changement climatique et de l’urbanisation. Cette nouvelle approche de la cartographie terrestre a été publiée dans la revue Nature Scientific Date.

Pour créer ce nouvel outil, Google s’est associé au World Resources Institute (WRI), une organisation internationale à but non lucratif de protection de l’environnement qui permet de déterminer les types de couvertures terrestres les plus critiques à travers le monde : eau, végétation, zones d’habitations, cultures, arbres, col, herbe, neige, etc. Puis, ils ont construit un modèle d’IA capable de reconnaître ces dernières sur des images satellites à haute résolution et capturées par le Copernicus Sentinel-2.

« Nous évoluons si vite, et l’impact est si rapide, que les satellites sont désormais la voie à suivre », a expliqué Fred Stolle, directeur adjoint du programme Forêts de l’Institut des ressources mondiales. « Avec cette connaissance, les chercheurs peuvent élaborer des plans pour protéger, gérer et restaurer les terres et surveiller l’efficacité de ces plans en utilisant des systèmes d’alerte pour avertir lorsque des changements imprévus sur les terres se produisent », a ajouté Tanya Birch, responsable principale du programme pour Google Earth Outreach.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments