Un miroir brisé

LE MIROIR

Miroir, mon beau miroir… dis-moi qui est la plus belle ! Présent dans les contes de fées, l’origine de ce proverbe remonte aux Romains. Pour eux, l’accessoire capturerait l’âme. Si celui-ci se brisait, toute l’enveloppe corporelle s’effritait. Or, nos ancêtres croyaient que le cycle de la vie se renouvelait tous les sept ans. Pour rompre la malédiction, les anciens préconisent d’attendre sept heures avant d’enterrer les morceaux brisés un soir de pleine lune.

Capables de lire l’avenir grâce à leur reflet, les Grecs prenaient garde à ne surtout pas provoquer le destin. Enfin, faites attention, les brisures de miroir troubleraient le sommeil et des démons y seraient dissimulés.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de