― Robert Way / Shutterstock.com

Un an après la détection du premier patient présentant les symptômes du coronavirus, les équipes de l’Organisation mondiale de la santé n’ont toujours pas reçu l’autorisation d’enquêter à Wuhan sur l’origine du virus. Mais après d’interminables négociations, le ministère chinois de la Santé a finalement annoncé ce lundi que les enquêteurs pourraient entrer en Chine ce jeudi.

La délégation de l’OMS devait initialement arriver sur place début janvier, mais Pékin n’avait pas transmis toutes les autorisations nécessaires pour cela. Tedros Adhanom Ghebreyesus, le chef de l’OMS, qui montre rarement ses émotions, n’a pas pu cacher son agacement face à cette situation. « Aujourd’hui, nous avons appris que les responsables chinois n’ont pas encore finalisé les autorisations nécessaires à l’arrivée de l’équipe en Chine. Je suis très déçu de cette nouvelle, étant donné que deux membres avaient déjà commencé leur voyage et d’autres n’ont pas pu voyager à la dernière minute », avait-il déclaré.

De son côté, Michael Ryan, le responsable des situations d’urgence sanitaire à l’OMS, avait expliqué que l’agence spécialisée travaillait en étroite collaboration avec la Chine pour l’envoi de l’équipe. Étant en contact avec de hauts fonctionnaires chinois, on lui aurait assuré que le pays accélérerait la procédure interne pour un déploiement plus rapide. « Nous espérons qu’il s’agit simplement d’un problème logistique et bureaucratique que nous pouvons résoudre rapidement », avait-il déclaré, soulignant que l’un des deux enquêteurs avait dû rebrousser chemin tandis que l’autre patientait dans un pays tiers.

Pékin n’a pas donné les détails concernant le déroulement de la visite. Nous savons tout simplement que les enquêteurs seront mis en quarantaine à leur arrivée sur le sol chinois et que leur mission devrait durer entre cinq et six semaines.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de