LE ROMARIN

La famille des Lamiacées accueille le Rosmarinus officinalis. Chez les Grecs, cette herbe en couronne était destinée aux mariées. Elle symbolise l’amour et la fidélité. D’autre part, elle chasse les cauchemars et éloigne les mauvais esprits.  Durant des épidémies de peste, les cendres de ses rameaux purifiaient l’air. Enfin, grâce à sa présence dans un remède, la reine de Hongrie a pu résoudre son rhumatisme chronique. En Italie, la focaccia est fourrée au romarin. En Corse, c’est l’ingrédient majeur du cabri confit.

Déclaré officiellement par L’European Scientific Cooperative on Phytotherapy comme un adjuvant pour régler les problèmes d’ordre gastro-intestinaux, le romarin a d’autres qualités. Le docteur Mark Moss a établi un lien intéressant entre cette plante aromatique et son effet neurologique. Cette fois, il constate que la diffusion en huile essentielle change l’humeur. Son inhalation aurait également un impact sur la mémoire d’ordre spatial.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de