épave navire médiéval
Image d’illustration — Kichigin / Shutterstock.com

Il y a près de 750 ans, un navire transportant des pierres tombales, du calcaire de Purbeck et des mortiers broyeurs, a coulé au large des côtes du Dorset, en Angleterre. Hefin Meara, un archéologue marin à l’Historic England, a déclaré à Craig Simpson du Telegraph que si le navire a disparu, c’était peut-être en rapport avec la lourde cargaison.

Les plus anciennes épaves du Royaume-Uni

L’épave d’un navire médiéval coulé il y a 750 ans a été découverte au Royaume-Uni. Très bien conservée, il s’agit de l’une des plus anciennes épaves du Royaume-Uni, rapporte l’université de Bournemouth dans un communiqué.

En 2020, l’épave a été retrouvée à Poole Bay. Grâce à la faible quantité de pierre, d’oxygène et de sable des eaux de Poole Bay, le navire du XIIIe siècle et sa cargaison ont été assez bien préservés. Une déclaration de l’Historic England a indiqué que cette épave portait désormais le nom de « Mortar Wreck ». Ce serait la première épave du XIe au XIVe siècle trouvée dans les eaux anglaises à bénéficier du plus haut niveau de protection gouvernementale.

Trevor Small, un skipper, a déclaré aux médias que « des millions de bateaux ont probablement navigué sur cet endroit depuis que ce navire a coulé. Je l’ai probablement parcouru moi-même des milliers de fois, mais ce n’est que lorsque j’ai remarqué quelques lectures étranges sur le scanner un jour que j’ai réalisé qu’il pouvait y avoir quelque chose là-bas. »

Les analyses réalisées sur l’épave

Des archéologues marins de l’université de Bournemouth ont réalisé des analyses sur l’épave quelques mois après sa découverte. D’après les résultats, il a été conclu que l’épave était construite à base de chênes irlandais abattus entre 1242 et 1265. Ces chênes étaient très populaires pendant le règne d’Henri III. Les experts pensent que le navire a coulé immédiatement dès son départ sur la côte du Dorset. Toutefois, leur destination avec la pierre de Purbeck reste inconnue.

Ils ont aussi trouvé deux modèles distincts de dalles de pierre tombale qui dateraient respectivement du début et du milieu du XIIIe siècle. Le premier modèle ayant une croix à tête de roue et l’autre, une croix à bras évasé, rapporte Smithsonian Magazine. Ces pierres auraient été soit fabriquées sur commande, soit soigneusement choisies parmi d’autres pierres. En tout cas, les chercheurs affirment que l’épave est une découverte rare et unique en son genre. Ils affirment même que cette épave est « l’une des plus anciennes épaves d’Angleterre ».

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments