Monument Maya
Image d’illustration — IR Stone / Shutterstock.com

Les archéologues ont fait une incroyable découverte dans le sud du Mexique. Construit il y a près de 3000 ans, il s’agit du plus vieux monument maya identifié jusqu’ici. Appelé Aguada Fénix, la structure est également la plus imposante jamais enregistrée.

La civilisation Maya passionne les archéologues

Les passionnés d’Histoire vont être ravis d’apprendre que le monde n’a pas encore dévoilé tous ses secrets. Déterré dans la région de Tabasco, proche de la frontière du Guatemala, le site nommé Aguada Fénix se révèle enfin au grand jour.

Long de 1 400 mètres sur 10 à 15 mètres, l’impressionnant monument est le plus grand jamais découvert. L’étude publiée dans la revue Nature dévoile une information encore plus étonnante : la construction aurait eu lieu entre 1000 et 800 avant Jésus-Christ. Jackpot pour les chercheurs qui déclarent non sans fierté : « À notre connaissance, c’est la construction monumentale la plus ancienne découverte dans la région maya et la plus grande de l’Histoire pré-hispanique de cette région ».

Mais comment a-t-on pu passer à côté d’un si grand édifice ?

La technologie, un véritable atout

En réalité, il ne faut pas s’attendre à une construction restée dans un parfait état de conservation… Il ne reste quasiment rien de cet immense site. Pour le découvrir, les archéologues ont dû faire appel à la technologie. Ainsi, le laser a permis de mettre la main sur ces vestiges simplement en analysant le sol et la topographie.

Dans un communiqué, Takeshi Inomata, l’archéologue qui a dirigé les recherches, explique cette technique : « En utilisant l’analyse lidar à basse résolution collectée par le gouvernement mexicain, nous avons remarqué cette immense plateforme. Alors nous avons réalisé une étude lidar à haute résolution et confirmé la présence d’un énorme bâtiment ». En effet, cette technique très avancée permet de créer des cartes 3D du sol sans problème.

La découverte du monument maya

Grâce au lidar (Light Detection and Ranging), ce site très plat et immense aurait été utilisé par les Mayas en tant que centre cérémoniel pour leurs rituels. Inomata pense qu’ « il est probable que de nombreuses personnes issues des régions voisines se réunissaient ici pour des occasions spéciales, peut-être en lien avec les cycles calendaires ».

Daniela Triadan, co-auteur de l’étude, dévoile au New Scientist qu’entre 3,2 et 4,3 millions de mètres cubes de terre ont été utilisés. C’est un projet gargantuesque qui a nécessité l’intervention de milliers de personnes.

La découverte de ce monument bouscule toutes les connaissances des historiens sur le sujet : « Il y a toujours eu un débat afin de savoir si la civilisation olmèque avait mené au développement de la civilisation Maya, ou si les Mayas s’étaient développés indépendamment. Notre étude se concentre donc sur une zone clé entre les deux ».

Les archéologues continuent actuellement leurs recherches afin d’en découvrir plus sur les Mayas.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de