― MainlanderNZ / Shutterstock.com

Le changement climatique inquiète les scientifiques depuis plusieurs années. La montée du niveau de la mer fait partie des conséquences de ce phénomène. Dans un nouveau rapport intitulé « Global and Regional Sea Level Rise Scenarios for the United States », la Nasa, l’Agence nationale océanique et atmosphérique américaine (NOAA) et d’autres agences gouvernementales indiquent que le niveau de la mer devrait s’élever de 30 centimètres d’ici 2050.

Les phénomènes météorologiques extrêmes seront plus fréquents

Cette prévision se concentre sur les villes côtières des États-Unis, qui sont déjà touchées par des inondations à marée haute. Dans les régions concernées, le niveau des océans va s’élever en moyenne de 25 à 30 centimètres durant les 30 prochaines années. Les scientifiques notent que cette élévation équivaut à la hausse mesurée au cours des 100 dernières années.

L’Agence nationale océanique et atmosphérique américaine note dans ce nouveau rapport que les inondations côtières seront beaucoup plus fréquentes, même sans la survenue de phénomènes météorologiques comme les tempêtes et les fortes précipitations. Les épisodes d’inondations modérées seront dix fois plus fréquents qu’aujourd’hui et les épisodes d’inondations majeures, cinq fois plus.

― MainlanderNZ / Shutterstock.com

Cette élévation aura de graves conséquences

Bien que cette projection ne semble pas très alarmante, les conséquences d’une telle hausse seront d’une grande ampleur. Rappelons qu’une hausse d’un seul mètre du niveau de la mer pourrait provoquer la disparition de plusieurs territoires insulaires ou côtiers. « Le niveau de la mer continue d’augmenter à un rythme très alarmant, et cela met en danger les communautés du monde entier », a indiqué Bill Nelson, administrateur de la Nasa.

L’agence spatiale américaine s’engage à mettre en place cinq grands observatoires d’ici à 2030 pour l’on puisse mieux comprendre les conséquences du changement climatique sur l’atmosphère, la glace, les masses continentales et les eaux.

De son côté, Gina McCarthy, conseillère nationale sur le climat auprès de la Maison-Blanche, a indiqué que ces nouvelles données confirment que la crise climatique est une alerte rouge. « Nous devons redoubler nos efforts pour réduire les gaz à effet de serre qui provoquent le changement climatique, tout en aidant les communautés côtières à mieux s’adapter face à la montée du niveau de la mer », a-t-elle ajouté.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments