Brut vous emmène à Mogadiscio, capitale de la Somalie, réputée être l’une des villes les plus dangereuses du monde. Déchirée par la guerre, comme le reste du pays, entre l’armée et les islamistes shebabs, la journaliste rappelle « qu’il ne se passe pas une semaine sans qu’il y ait un attentat ». Elle est partie à la rencontre de 4 femmes, politique, médecin, entrepreneuse, directrice d’école… qui, chacune à son échelle, se battent pour rendre leur pays et leur ville meilleurs.

2
COMMENTEZ

avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
alain smeekens Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
alain smeekens
Invité
alain smeekens

C’est ce que deviendrait les USA si on les laissaient faire!

alain smeekens
Invité
alain smeekens

Les femmes n’ont pas un pet de canne à dire dans ces pays là, ils reçoivent des aides international que les chefs de guerre détournent pour leurs comptes et se foutent pas mal de la population alors ne pas compté sur moi pour m’émouvoir ou versé une larme sur leur sort. Essayé de vous intéressé aux problèmes de pauvreté, les sdf, s’eux qui ne peuvent finir le mois avec leur petit salaire de me–e ici en Europe avant de vouloir de faire croire que cela pourrait changer là-bas.