— VASIL KUZMICHONAK / Shutterstock.com

Si la Russie n’a pas encore eu recours à l’usage d’armes nucléaires dans sa guerre contre l’Ukraine, le pays fait tout de même usage d’armes de pointe redoutables. Parmi ces armes, les plus impressionnantes sont sans doute les missiles hypersoniques. Comment fonctionnent ces fameux missiles ?

Des missiles qui se déplacent à plus de 6 000 kilomètres par heure

Cela fait plusieurs années que le président russe Vladimir Poutine se vante de ses missiles hypersoniques qu’il a même qualifiés d’invincibles. Maintenant que la Russie a lancé sa guerre pour envahir l’Ukraine, les forces armées russes affirment qu’elles ont bel et bien utilisé ces fameux missiles hypersoniques Kinzhal. Il a notamment été annoncé que l’arme avait été utilisée pour une frappe sur un entrepôt d’armes dans l’ouest de l’Ukraine, a rapporté Le Monde. Notons qu’il pourrait ainsi s’agir du tout premier usage d’une telle arme dans des conditions de combat.

En effet, ces armes n’ont jusqu’à présent été utilisées que dans le cadre d’essais expérimentaux, et ce, par quelques pays, dont la France, la Chine, la Russie, la Corée du Nord et les États-Unis. Bien évidemment, l’usage de ce type d’arme pourrait changer beaucoup de choses dans le contexte de conflit géopolitique actuel, dans la mesure où ces missiles sont particulièrement dangereux. Quasiment indétectables et encore plus difficiles à intercepter, ces armes redoutables se déplacent notamment à très grande vitesse, des vitesses stables dépassant le Mach 5, c’est-à-dire 5 fois la vitesse du son, ce qui équivaut à environ 6 000 kilomètres par heure.

Notons que la plupart des missiles balistiques classiques se déplacent également à cette vitesse. Ce qui différencie les missiles hypersoniques, c’est qu’ils glissent dans la haute atmosphère et qu’ils sont très maniables, ce qui n’est pas le cas des missiles balistiques dont la trajectoire n’est pas modifiable une fois le missile lancé. Par ailleurs, si la vitesse minimum d’un missile hypersonique est de Mach 5, les médias russes affirment que la vitesse de leurs missiles Kinzhal peut aller jusqu’à Mach 10, et ce, avec une autonomie allant jusqu’à 3 000 kilomètres.   

Une arme de grande importance sur le plan psychologique et stratégique

Il faut également savoir qu’il existe deux types de missiles hypersoniques, le premier étant les véhicules à glissement hypersoniques ou planeurs hypersoniques. Ces missiles quittent l’atmosphère terrestre puis y replongent, glissant à travers les couches supérieures de l’atmosphère dans une série peu profonde et aléatoire de courbes et de virages, destinés à tromper le radar d’un ennemi. Le second est le missile de croisière hypersonique. Bien qu’il soit conçu pour voler à plus basse altitude, ce missile se déplace à des vitesses extrêmement élevées, permettant ainsi de surprendre l’ennemi sans lui laisser de temps pour réagir.

En plus d’être très difficiles à détecter et à intercepter – que cela soit avec des radars ou des boucliers antimissiles –, ces armes hypersoniques présentent également l’avantage de pouvoir détruire les cibles les mieux protégées, comme les dépôts d’armes sous-terrains blindés de l’Ukraine. De plus, ces missiles peuvent également être équipés d’ogives nucléaires, rendant leur force de frappe encore plus apocalyptique. Ainsi, les missiles hypersoniques sont indéniablement des armes extrêmement dangereuses dont on ne peut nier l’efficacité. Mais plus encore, il s’agit également d’une arme psychologique et stratégique redoutable.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments