Depuis septembre 2019, l’Australie est en proie à de très forts incendies causant de réels dégâts matériels, mais aussi environnementaux. En effet, près de 190 feux sont encore en activité sur le territoire australien. Près d’un demi-milliard d’animaux ont succombé aux flammes, dont des koalas, animaux emblématiques de ce pays. Les autorités recensent près de 25 morts parmi les habitants. Et ils sont près d’un millier à vivre comme des réfugiés dans leur propre pays.

Des camps de fortune

Les habitants ont été chassés par les flammes qui ne cessent de se propager. Ils sont des dizaines de milliers à avoir été évacués. Et aujourd’hui, les habitants du sud de l’Australie se retrouvent à devoir vivre dans des camps de fortune, espérant tant bien que mal, face à la situation, que tout cela s’arrange.

Terrain de golf ou de cricket, champ de foire. Ces lieux font aujourd’hui office de refuges. Partout où il n’y a pas d’arbres, des habitants s’entassent avec leur voiture, ou même des abris de fortune. Au Catalina Country Club de Batemans Bay, ce ne sont plus des golfeurs qui viennent, mais bien des « réfugiés » australiens. La salle de restaurant ne reçoit plus de clients, c’est aujourd’hui un centre d’accueil pour toutes ces personnes qui n’ont nulle part où aller.

— Jamen Percy / Shutterstock.com

Une vision apocalyptique

Les feux de brousse ne sont pas rares en Australie, surtout depuis quelques années, où la chaleur se fait de plus en plus intense. Des pics de chaleur enregistrés atteignaient les 40 °C. Et alors que les Néo-Zélandais pouvaient apercevoir l’épaisse fumée noire résultant de tous ces incendies, ce nuage est maintenant arrivé au Chili et en Argentine.

Plus de 4 mois après le début des premiers incendies, les autorités sont totalement démunies. Et beaucoup d’habitants du sud de l’Australie se demandent si leur maison va résister, s’ils pourront retourner chez eux, ou même si ces feux vont finir par s’éteindre et être contrôlés.

La pluie pourrait aider à contenir les feux

En effet, selon un chef de pompiers, Chris Hardman, s’il ne pleut pas, ils devront faire face à ces incendies pendant plusieurs mois encore. Pour le moment, les pompiers ne peuvent que tenter de contenir les feux et faire en sorte qu’ils ne se propagent pas davantage. Et ce, jusqu’à ce que la météo soit de leur côté.

La France a d’ailleurs envoyé de l’aide « pour lutter contre les feux, protéger la population et préserver la biodiversité ».

Près de 6 millions d’hectares ont brûlé depuis le mois de septembre, détruisant une partie de la biodiversité australienne. Plus de 500 millions d’animaux auraient péri dans ces incendies, et des milliers de pompiers les combattent chaque jour.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de