Jeanne et Paulette Nardal

Paulette et Jeanne Nardal

À présent, présentons Paulette et Jeanne Nardal. Paulette est née le 12 octobre 1896 au François, en Martinique. Elle est une femme de lettres et journaliste martiniquaise. Jeanne est née le 1er août 1902. Elle est écrivaine, philosophe, enseignante et essayiste politique française de la Martinique. Ces deux sœurs sont issues d’une famille bourgeoise de huit enfants. Elles sont les premières femmes noires à étudier à La Sorbonne. Paulette étudie l’anglais, Jeanne la littérature classique. Très vite, elles créent un salon littéraire à Clamart. L’objectif : permettre à la diaspora noire de se réunir afin de parler d’actualité, de colonialisme ou de racisme. Puis, en 1931, Paulette fonde La Revue du monde noir afin d’alimenter un lien entre les personnes d’ascendance noire. Jeanne participe quant à elle à la Dépêche africaine, journal officiel du Comité de défense des intérêts de la race noire. Malgré leur travail abondant reprenant des notions de la négritude, courant littéraire et politique réunissant des écrivains francophones noirs, celui-ci n’est pas évoqué. Leurs actions ne s’arrêtent toutefois pas ici. Paulette est une figure du féminisme noir. Elle fait aussi beaucoup pour les droits des femmes, notamment en 1943 avec la fondation du Rassemblement féminin de la branche martiniquaise de l’Union féminine civique et sociale, ainsi que la revue La Femme de la cité. Après une longue vie de combats, Paulette meurt en 1985 et Jeanne en 1993. Malheureusement, un tragique incendie détruit leur maison familiale et leurs travaux. 

1
COMMENTEZ

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Alain FROMENT Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Alain FROMENT
Invité
Alain FROMENT

Il est grotesque de considérer Solitude ou les Nardal comme des migrantes