bimbom / Shutterstock.com

Une grande partie des océans de la planète n’a pas encore été explorée par l’Homme. Il n’est donc pas surprenant de rencontrer des espèces encore inconnues lors des explorations dans les eaux profondes. Une méduse de couleur rouge-sang a récemment été découverte au nord-est des États-Unis par la National Oceanic and Atmospheric Administration.

La méduse n’a pas encore été décrite scientifiquement

La méduse a été aperçue à 700 mètres de profondeur, dans la zone mésopélagique ou zone crépusculaire de l’océan Atlantique. Selon les scientifiques, l’organisme des profondeurs n’a jamais été nommé ni décrit scientifiquement. Ses images ont été capturées par le véhicule télécommandé Deep Discoverer dans le cadre d’une expédition de la NOAA menée du 30 juin au 29 juillet 2021.

Selon les chercheurs, la méduse rouge-sang pourrait appartenir au genre Polaria. Elle aurait plus de tentacules que la Polaria rufescencs, la seule autre espèce de Polaria jamais décrite jusqu’à présent. En outre, elle aurait des verrues comportant des nématocystes sur l’exumbrella, c’est-à-dire la partie supérieure ou l’extérieur de sa cloche.

D’autres découvertes au cours de l’expédition

Une telle découverte n’aurait pas été possible sans le Deep Discoverer. La zone mésopélagique, située de 200 mètres à 800 mètres de profondeur, est la dernière région que la lumière du soleil peut atteindre dans l’eau. Or, il est difficile de distinguer toute forme de vie à 700 mètres sans un matériel de pointe. Le Deep Discoverer est effectivement équipé de 20 lampes LED projetant une lumière d’une intensité de 150 000 lumens, permettant de réaliser des séquences en haute définition.

Outre cette méduse rouge-sang, les chercheurs ont observé de nombreuses autres créatures marines au cours de l’expédition. Quelques jours avant sa découverte, ils sont notamment tombés sur une éponge de mer jaune aux côtés d’une étoile de mer à 1 885 mètres de profondeur. Un biologiste au Musée national d’histoire naturelle du Smithsonian a comparé la scène à un « Bob l’éponge et Patrick réels ».

Outre cela, ils ont également croisé le chemin d’autres créatures marines comme des cténophores, des cnidaires, des crustacés et des Actinopterygii. « Nous avons également vu plusieurs familles non décrites et de nouvelles espèces potentielles », a indiqué Quinn Girasek, un stagiaire de la NOAA.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de