menopause
— Chinnapong / Shutterstock.com

La ménopause a longtemps été considérée comme une étape inévitable du vieillissement. Mais cette fatalité pourrait être remise en question, dans la mesure où des chercheurs se sont lancé l’objectif ambitieux de développer un médicament qui pourrait retarder indéfiniment ce phénomène chez les femmes.

La ménopause est depuis longtemps acceptée comme une réalité inévitable de la vie des femmes. Mais cela pourrait changer à l’avenir dans la mesure où des scientifiques travaillent sur un médicament qui pourrait retarder ce processus. En effet, les scientifiques de la société de biotechnologie Oviva Therapeutics affirment avoir développé un traitement qui pourrait potentiellement et indéfiniment retarder l’apparition de la ménopause. Notons que la ménopause survient généralement entre 45 et 55 ans, en fonction des niveaux de diminution des hormones de reproduction, telles que l’œstrogène, la progestérone et l’hormone anti-müllérienne (AMH).

D’après les scientifiques, le traitement agit en augmentant artificiellement les niveaux d’AMH qui est produite dans les ovaires et qui joue un rôle dans l’ovulation. Théoriquement, cela pourrait permettre de retarder indéfiniment la ménopause. Les chercheurs ont expliqué qu’ils ont fait cette incroyable découverte en menant des études sur les liens entre l’AMH et diverses maladies ovariennes. Ils ont notamment constaté que les femmes souffrant de maladies ovariennes avaient un taux d’AMH bien supérieur à la normale. Cela était également associé à une entrée en ménopause retardée.

Autrement dit, ce traitement pourrait bel et bien permettre de prévenir la ménopause. Cependant, il présente également des risques d’accroître les possibilités de développer une maladie ovarienne, notamment un cancer des ovaires. Par ailleurs, le traitement contre la ménopause peut augmenter les risques de développer un cancer du sein.

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments