marsupial
© Juan Giraldo

Une découverte exceptionnelle a récemment fait la une de l’actualité paléontologique en Colombie. Il s’agit d’un fossile remarquable d’Anachlysictis gracilis, un marsupial à dents de sabre qui vivait il y a environ 13 millions d’années. Cette découverte apporte des informations sur l’évolution et le rôle de cette espèce au sein des Thylacosmilidae.

Les marsupiaux à dents de sabre

Les marsupiaux à dents de sabre, membres de la famille des Thylacosmilidae, tirent leur nom de leurs canines spectaculaires en forme de sabre. Le Dr Catalina Suarez, paléontologue à l’Institut argentin de nivologie, de glaciologie et des sciences de l’environnement, explique l’importance de cette caractéristique distinctive dans l’identification de cette famille unique.

Les Thylacosmilidae étaient un groupe de marsupiaux prédateurs qui ont prospéré en Amérique du Sud pendant le Miocène. Leurs canines particulières étaient des adaptations évolutives pour s’attaquer à une variété de proies. Cette famille diversifiée comprenait plusieurs espèces, dont Anachlysictis gracilis, qui vient de faire l’objet de cette étude.

Un fossile exceptionnel

Jusqu’à présent, Anachlysictis gracilis était principalement connue par un spécimen holotype partiel. Mais récemment, les chercheurs ont eu la chance de trouver un spécimen presque complet, comprenant un crâne et du matériel postcrânien bien conservés. Ce fossile offre un nouvel éclairage sur cette espèce méconnue et son mode de vie préhistorique.

La région de La Venta en Colombie est une zone riche en fossiles du Miocène. Les couches géologiques de cette région ont livré un trésor d’informations sur la faune ancienne de l’Amérique du Sud. Cette découverte a été possible grâce à des fouilles minutieuses menées par l’équipe de chercheurs.

Des liens de parenté et un régime alimentaire révélés

Cette recherche a également montré une parenté étroite entre Anachlysictis gracilis et Thylacosmilus atrox, l’un des marsupiaux à dents de sabre les plus célèbres. En analysant la forme des dents, les chercheurs ont pu déduire le régime alimentaire de cette espèce, qui se nourrissait principalement de petits mammifères de la région.

Thylacosmilus atrox, le parent proche d’Anachlysictis gracilis, était un prédateur redoutable, doté de canines en forme de sabre qui lui permettaient de chasser et de tuer ses proies. Ces caractéristiques dentaires faisaient de ces marsupiaux à dents de sabre des prédateurs redoutés à leur époque.

— © Jonathan Chen / Wikimedia Commons

Des perspectives pour la recherche

Pour approfondir leurs connaissances, les chercheurs prévoient d’étudier d’autres parties du corps d’Anachlysictis gracilis, comme la colonne vertébrale, les côtes, la hanche, les omoplates et les os des pattes. Ces études futures permettront de mieux comprendre la locomotion, la posture et le comportement de cet animal. Elles apporteront ainsi une nouvelle lumière sur la vie de ce marsupial prédateur dans les forêts anciennes de l’Amérique du Sud.

L’analyse détaillée de ces os fournira aussi des informations sur la façon dont Anachlysictis gracilis se déplaçait, chassait et interagissait avec son environnement. Cette approche holistique de la paléontologie aidera à reconstituer plus fidèlement la vie de ces créatures préhistoriques.

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments