Chauve-souris

Le syndrome du nez blanc

En 2006, un spéléologue a pris une photo d’une chauve-souris dans une grotte près d’Albany, dans l’Etat de New York. L’animal présentait un champignon blanc autour du nez qui fut la première preuve qu’une maladie dévastatrice avait frappé les chauves-souris d’Amérique du Nord.

Appelée syndrome du nez blanc, la maladie s’est rapidement répandue à travers les États-Unis et le Canada. Près de 6 millions de chauves-souris ont ainsi été tuées et la population de certaines espèces, comme celle de la chauve-souris nordique, ont diminué de 99 % dans le nord-est du continent.

Une chauve-souris via Shutterstock
Une chauve-souris via Shutterstock

Le champignon incriminé dans cette épidémie est appelé Geomyces destructans. A cause de lui, les chauves-souris adoptent un comportement erratique durant l’hiver et volent dangereusement loin de leurs grottes durant la période d’hibernation, même en plein jour. Dès lors, elle dépensent rapidement leurs réserves de graisse et finissent par mourir de faim.

Le champignon pourrait venir d’Europe, où il ne semble pas nuire aux chauves-souris qu’il infecte. Pour lutter contre sa propagation, la solution pourrait être de protéger l’habitat de ces animaux, notamment en interdisant l’accès humain aux grottes qu’ils habitent.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de