La Chine cherche à révolutionner le domaine des transports. Jeudi dernier, dans la ville de Qingdao, la China Railway Rolling Stock Corporation a dévoilé un prototype de train à sustentation magnétique qui peut aller jusqu’à la vitesse hallucinante de 600 km/h.

Ding Sansa, responsable de la Recherche et du Développement du train, explique que le prototype est “en très bonne condition”. Le train sera capable d’atteindre cette vitesse hypothétique grâce au design maglev, qui lui permet de se déplacer grâce à la sustentation magnétique plutôt que grâce à des roues en contact avec les rails. À l’heure actuelle, la Chine est déjà le pays où le maglev le plus rapide au monde est en service, puisqu’il peut atteindre les 431 km/h sur sa distance à réaliser de 30 km (il relie l’aéroport de Shanghai au centre-ville).

En revanche, le Japon est un réel concurrent à la Chine sur ce transport ferroviaire. En 2015, le Pays du Soleil Levant a dévoilé un maglev qui va jusqu’à 603 km/h, et travaille sur une ligne reliant Tokyo à Nagoya pour ce type de trains, en espérant l’ouvrir en 2027. Il s’agit donc d’une véritable course entre la Chine et le Japon, deux puissances économiques rivales en Asie.

La Chine a mobilisé 30 entreprises et instituts de recherche afin de développer son prototype et d’autres projets. À terme, selon Ding Sansa, le but est de relier un maximum de grandes villes chinoises pour se déplacer dans l’intérieur du pays le plus rapidement possible. Par exemple, un passager pourra parcourir Pékin-Shanghaï en 3 heures 30 par train au lieu des 4 heures 30 actuellement nécessaires (temps de préparation pour le vol compris), par avion qui plus est.

Le prototype va subir un certain nombre de tests et la Chine espère entamer la production de ces trains d’ici 2021.

Le maglev remplacera les trains actuels pour relier les grandes villes chinoises

Que pensez-vous de cette avancée technologique ?

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de