— Adi Haririe / Shutterstock.com

Une distinction méritée. Spécialiste du déminage, le rat africain géant Magawa a récemment reçu la prestigieuse médaille d’or du People’s Dispensary for Sick Animals pour l’ensemble de son œuvre.

Un rat démineur décoré pour sa bravoure et son dévouement

Depuis qu’il a été formé par l’organisation caritative APOPO, Magawa a identifié 39 mines terrestres et 28 engins explosifs non détonnés au Cambodge. Une carrière prolifique pour ce rongeur africain géant ayant déminé plus de 141 000 mètres de terrain, qui vient d’être décoré de la médaille d’or du People’s Dispensary for Sick Animals (PDSA) pour sa « bravoure et son dévouement ». Devenant ainsi le premier rat de l’histoire de cette organisation, fondée il y a 77 ans, à recevoir une telle récompense.

« Recevoir cette médaille est un véritable honneur pour nous, en particulier pour nos dresseurs qui débutent leur journée de travail très tôt », explique Christophe Cox, directeur général de l’APOPO. « C’est également un grand honneur pour les habitants du Cambodge, et pour toutes les personnes victimes des mines terrestres dans le monde entier. La médaille d’or du PDSA attire l’attention de la planète sur ce problème. »

D’après Cox, les rats sont dotés d’une grande intelligence, et se révèlent plus efficaces que les autres animaux lorsqu’il s’agit d’effectuer des tâches répétitives pour obtenir des récompenses alimentaires, tandis que leur petite taille limite le risque de détonation lorsqu’ils évoluent dans des champs de mines.

https://twitter.com/PDSA_HQ/status/1310182161954279427

Des mines terrestres ayant déjà fait plus de 60 000 victimes au Cambodge

Entraînés à détecter un composé chimique dans les explosifs, ceux-ci doivent suivre une formation d’un avant d’être certifiés. Travaillant environ une demi-heure au petit matin, ceux-ci vont gratter le dessus de l’engin explosif lorsqu’ils le détectent, afin d’alerter leurs dresseurs. Approchant maintenant de l’âge de la retraite, Magawa peut fouiller une zone de la taille d’un court de tennis en 30 minutes, ce qui prendrait jusqu’à quatre jours à un humain équipé d’un détecteur de métaux.

« Le travail de Magawa et de l’APOPO est vraiment unique et exceptionnel, dans un pays où on estime qu’entre 4 et 6 millions de mines terrestres ont été posées entre 1975 et 1998, qui ont malheureusement fait plus de 64 000 victimes », a déclaré Jan McLoughlin, directeur du PDSA. « Cet animal sauve et change la vie des hommes, femmes et enfants exposés à ces engins. Chaque découverte qu’il fait réduit le risque de blessure ou de mort pour la population locale ».

Avec 40 000 personnes touchées, le Cambodge possède aujourd’hui le plus grand nombre d’amputés par habitant liés aux engins explosifs non détonnés.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de