— Garna Zarina / Shutterstock.com

De nombreux mystères persistent encore sur le Covid-19, notamment sur les formes longues de la maladie. Mais les chercheurs ont peut-être trouvé un paramètre fiable qui indique qu’un individu souffre d’une infection longue au coronavirus. Selon une nouvelle étude, les lésions nerveuses dans la cornée sont des signes qu’une personne souffre de symptômes prolongés du Covid-19.

Un symptôme du Covid-19 qui affecte les yeux

Le Covid-19 est avant tout une maladie respiratoire, et selon chaque cas, les symptômes peuvent être inexistants, légers ou graves, nécessitant alors une hospitalisation. Même si c’est le système respiratoire qui est le plus attaqué par le virus, il a été constaté tout au long de la pandémie que cette maladie peut également affecter d’autres parties du corps, qu’il s’agisse de l’estomac, du cœur ou encore du système nerveux. En effet, de nombreux patients ayant été infectés par le Covid-19 n’ont pas uniquement souffert de difficulté respiratoire, de toux et d’essoufflement ; certains ont souffert de diarrhée, de perte de goût et d’odorat, de problème cardiaque et même de troubles cognitifs et de perte de mémoire.

Et selon cette nouvelle étude réalisée par des chercheurs en Turquie et au Qatar, les yeux font également partie des organes affectés par le coronavirus. Selon l’étude publiée dans la revue British Journal of Ophthalmology, les patients atteints de formes longues du Covid-19, en particulier ceux qui présentent des symptômes neurologiques, souffrent d’une perte de petites fibres nerveuses cornéennes et d’un accroissement de la densité des cellules dendritiques à la surface des yeux. Ces symptômes neurologiques sont notamment la perte du goût et de l’odorat, les maux de tête, les étourdissements, les engourdissements et les douleurs neuropathiques.

Pour aboutir à cette conclusion, les chercheurs ont procédé à quelques analyses sur 40 patients ayant guéri du Covid-19 il y a six mois, ainsi que sur 30 individus sains qui ont servi de groupe témoin. Parmi les analyses effectuées, les chercheurs ont notamment procédé à une microscopie confocale, une procédure non invasive qui a permis de compter le nombre de cellules nerveuses à petites fibres dans la cornée, et d’évaluer la longueur et le degré de ramification de ces fibres, a rapporté Science Alert. Les participants à l’étude ont également été soumis à des questionnaires sur les différents symptômes qu’ils ont observés suite à l’infection au SARS-CoV-2.

— HQuality / Shutterstock.com

Une corrélation entre la gravité des symptômes neurologiques du Covid-19 et des lésions nerveuses de la cornée

Les résultats des analyses ont montré que les personnes qui ont développé des symptômes neurologiques liés à une infection au Covid-19 présentent une perte nerveuse importante au niveau de la cornée. Plus encore, la gravité des lésions de ces fibres nerveuses était en corrélation avec la gravité des symptômes des patients. Autrement dit, plus un individu a souffert des symptômes du Covid-19, plus les lésions nerveuses observées dans leurs cornées sont importantes. Par ailleurs, il est important de savoir que les lésions nerveuses dans les petites fibres de la cornée reflètent souvent des dommages similaires dans d’autres parties du corps.

Notons qu’environ 1 patient sur 10 est susceptible de souffrir de symptômes du Covid-19, même longtemps après que le virus ait été éliminé par l’organisme, a rapporté Medical News Today. Autrement dit, le Covid long fait référence à certains symptômes que jusqu’à 30 % des patients endurent longtemps après s’être remis d’une infection aiguë par le SARS-CoV-2. Malheureusement, ces formes longues de la maladie sont encore difficiles à diagnostiquer dans la mesure où certains symptômes sont similaires à ceux éprouvés pour de nombreuses autres gammes de maladies. Les chercheurs espèrent ainsi qu’une vérification de la perte des fibres nerveuses et une augmentation des cellules immunitaires dans la cornée puissent aider à déterminer si un patient souffre d’une forme longue du Covid-19. Quoi qu’il en soit, d’autres études doivent être menées pour pouvoir explorer cette piste.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de