Des chercheurs de l’université du Michigan ont voulu savoir s’il existait un lien entre les antibiotiques et le développement de l’asthme. Leur expérimentation suggère que oui.

Les scientifiques pensent, en effet, que les antibiotiques favorisent le développement de l’asthme en ce qu’ils perturbent notre équilibre intestinal tout en permettant aux champignons de se développer dans nos poumons. Selon le chercheur Gary Huffnagle, « cette modification de la microflore intestinale peut entraîner des modifications du système immunitaire dans son ensemble et déclencher des symptômes ailleurs dans le corps ».

Les chercheurs expliquent que notre système immunitaire réagit naturellement contre les réactions inflammatoires excessives liées à l’asthme. Par exemple si nous introduisons dans notre organisme des allergènes comme la poussière ou des poils d’animaux domestiques, la réponse immunitaire qui s’ensuivra sera la production de régulateurs spéciaux, les lymphocytes T.

Pourtant, l’équipe du Dr Huffnagle déclare que les champignons dans l’intestin vont également produire des molécules qui bloqueront la production des régulateurs lymphocytes T. Il en résulte une réponse immunitaire hyperactive qui peut entraîner des symptômes d’allergie et d’asthme.

Les chercheurs ont éprouvé leur hypothèse sur deux groupes de souris de laboratoire : le premier a été traité aux antibiotiques pendant 5 jours pour affaiblir les bactéries naturellement présentes dans l’intestin des souris. Puis, les chercheurs les ont exposées au champignon Candida albicans pour créer une colonie fongique dans leur estomac et dans leurs intestins. Puis, deux jours après l’arrêt des antibiotiques, les souris ont été exposées à un allergène de spores de moisissure qui s’est introduit dans leurs cavités nasales. Le second groupe a subi le même traitement à une différence près : les souris n’ont pas été traitées aux antibiotiques.  

Résultat : Les souris traitées avec des antibiotiques ont montré une sensibilité accrue des poumons à la moisissure par rapport aux souris non traitées. De plus, ces dernières ont pu lutter contre les spores de moisissure.

Toutefois, des recherches supplémentaires devront être effectuées pour étayer cette affirmation selon laquelle les antibiotiques favorisent le développement de l’asthme.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de