Actuellement, les lapins sauvages européens mangent les pâturages et les cultures en Australie. D’ailleurs, ils causeraient la réduction de la productivité des terres et concurrenceraient aussi la faune locale, selon Smithsonian Magazine. Ces lapins menacent jusqu’à 300 espèces de faune et flore du pays. D’après Smriti Mallapaty, correspondant de Nature News, cette invasion de lapins impacte l’économie australienne en causant jusqu’à 200 millions de dollars de dommages agricoles. Des études ont été effectuées sur l’origine de ces rongeurs.

L’origine de ces lapins en Australie

D’après une théorie avancée par des historiens, durant le Noël de 1859, un riche colon anglais du nom de Thomas Austin a reçu une cargaison de 24 lapins sauvages et domestiques. Ces lapins ont été envoyés par son frère depuis l’Angleterre. Cette supposition a été publiée sur les Actes de l’Académie nationale des sciences. D’après Francis Jiggins, généticien évolutionniste à l’université de Cambridge en Angleterre, c’est cet évènement qui a causé la catastrophe écologique et économique actuelle en Australie.

Pourtant, ce n’était pas la première fois que des lapins européens furent importés en Australie. D’après les historiens, c’est en 1788 que les colonisateurs ont commencé à importer des lapins. C’est-à-dire qu’au cours des années qui ont suivi, 90 lapins ont été introduits dans le pays. En revanche, ce n’est que lorsque Austin a reçu ces lapins que la situation a échappé à son contrôle. Depuis, ces mammifères se sont rapidement reproduits. En 1865, le propriétaire a affirmé avoir tué jusqu’à 20 000 lapins afin de stopper l’invasion.

Lapin Australie
— JinFujiwara / Shutterstock.com

Les lapins ont subi une mutation

Les chercheurs se sont penchés sur la manière dont les lapins ont pu se reproduire aussi rapidement. Ils ont donc capturé des lapins entre 1865 et 2018 en Australie, en Tasmanie et même en Europe. Les chercheurs ont découvert que les lapins en provenance d’Australie avaient des gènes complexes qui sont à la fois sauvages et domestiques. Ces lapins ont donc une similitude avec ceux qui proviennent d’Angleterre. L’examen de leur ADN mitochondrial a aussi permis de découvrir que ces gènes ont été transmis par la mère.

Mais les lapins importés ont révélé avoir des gènes sauvages qui ont pris le dessus sur les lapins. Ce qui explique la prospérité de ces derniers. En effet, les lapins sauvages ont la possibilité de survivre dans la nature et d’éviter les prédateurs. D’après David Peacock, écologiste à l’université d’Adélaïde en Australie, l’introduction des lapins par Austin ne fait pas de lui le responsable de l’invasion. C’est en effet l’espèce qui a appris à évoluer et à s’adapter à son nouvel environnement.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments