― ChameleonsEye / Shutterstock.com

De nombreux langages ont disparu au fil du temps. Selon une nouvelle étude, environ 1 500 langues risquent de disparaître d’ici la fin de ce siècle. Ses auteurs demandent aux autorités de prendre des mesures pour faire face à cette menace croissante.

Un héritage culturel qui doit impérativement être préservé

Cette étude a été menée par une équipe réunissant des biologistes, des mathématiciens et des linguistes, dirigés par Lindell Bromham, professeur à l’Université nationale australienne de Canberra. Les chercheurs indiquent qu’il existe jusqu’à 7 000 langues parlées dans le monde. Cependant, environ la moitié de ces langues sont menacées.

Ils ont analysé 6 511 langues parlées dans le monde, en prenant en compte 51 prédicteurs tels que la documentation, la reconnaissance juridique, la politique éducative, les indicateurs socio-économiques et les caractéristiques environnementales.

La densité des routes serait l’un des plus grands facteurs entraînant la disparition des langues. « Le contact avec les autres langages locaux n’est pas un problème – en fait, les langues en contact avec plusieurs autres dialogues autochtones tendent à être moins menacées. Mais nous avons constaté que plus il y a de routes, qui relient la campagne à la ville, et les villages aux métropoles, plus il y a de risque que des langues soient menacées. C’est comme si les routes aidaient les langues dominantes à écraser les autres langues moins répandues », ont expliqué les chercheurs.

De nombreuses langues ont disparu en Australie

La situation serait particulièrement grave en Australie. D’après Felicity Meakins, de l’université du Queensland, ce pays présenterait l’un des taux de perte de langues les plus élevés au monde. Ce dernier explique que seulement 40 langues sur 250 sont encore parlées dans ce pays, et seulement 12 sont apprises par les enfants.

Le chercheur explique que les langues autochtones nécessitent un financement et un appui. Or, le financement alloué à ce domaine par l’Australie n’est pas suffisant. Le pays ne dépense que 20,89 dollars par habitant pour les peuples autochtones en langues. En comparaison, le Canada et la Nouvelle-Zélande dépensent respectivement 69,30 dollars et 296,44 dollars par habitant pour les peuples autochtones en langues.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de