Selon Greenpeace, « 75 % de la production mondiale de nourriture dépend des insectes pollinisateurs. Entre 60 et 90 % des plantes sauvages ont besoin d’insectes pollinisateurs pour se reproduire, et 265 milliards de dollars : c’est la valeur estimée du service rendu par la pollinisation dans le monde. » On répertorie près de 1 000 espèces d’abeilles en France, et ce sont ainsi d’excellents pollinisateurs. Les abeilles sont essentielles à la biodiversité, c’est pourquoi la compréhension de leur mode de communication est cruciale.

La danse des abeilles

La danse des abeilles a été découverte grâce aux travaux de l’Autrichien Karl von Frisch dans les années 1940. Les abeilles utilisent ainsi une danse spécifique pour pouvoir communiquer efficacement. La danse en rond, la danse en faucille et la danse frétillante permettent d’abord d’indiquer l’éloignement ou la proximité de la source. La danse en faucille et la danse frétillante permettent en plus d’indiquer une direction en utilisant certains angles bien précis en fonction du soleil. Enfin, la danse frétillante est encore plus précise puisqu’elle permet non seulement d’indiquer l’éloignement de la source, sa direction, mais elle permet également d’indiquer aux autres abeilles la richesse de sa trouvaille. En effet, plus l’abeille dansera, donc plus elle fera de tours, plus le lieu qu’elle aura trouvé sera riche en fleurs ou en eau. Toutes ces indications permettent donc aux autres abeilles de pouvoir se nourrir à leur tour.

Ces danses biologiques très précises font partie intégrante du langage des abeilles. Hormis les danses, d’autres éléments s’ajoutent également à la communication entre abeilles. En effet, des signaux sonores et de mouvements participent également au code pour prévenir efficacement qu’une danse va débuter par exemple.


L’utilisation des angles pour indiquer la direction chez les abeilles © Wikimedia

Une mise à jour de la compréhension du langage des abeilles

En avril dernier, les scientifiques Margaret Couvillon et Roger Schürchont ont découvert un nouveau langage universel des abeilles. A travers leur étude, ils ont d’abord remarqué que deux groupes d’abeilles pouvaient danser différemment pour une même source de nourriture. Cela a donc remis en question le précédent modèle.

Les travaux, publiés dans Animal Behaviour, étudient ainsi les danses des abeilles en prenant en compte les bruits qu’elles émettaient. Ils se rendent ainsi compte que la localisation indiquée par les abeilles était erronée. Ils soupçonnent donc les anciennes études de ne pas avoir pris en compte les spécificités des sous-espèces d’abeilles et le paysage.

Les chercheurs ont ainsi pu construire un nouvel étalonnage, universel, pour pouvoir décoder les danses des abeilles. Par l’utilisation du bruit, un nouveau paramètre, ces chercheurs espèrent poursuivre leurs recherches pour pouvoir traquer les abeilles instantanément et savoir où elles se rendent. Cette compréhension permettrait de mieux connaître leur comportement et, par la suite, de les sauver.


COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de