© Blood Relations Co. – La colline a des yeux (1979) / Allociné

Il y a près de 40 ans, l’un des films d’horreur les plus célèbres au monde sortait au cinéma. La colline a des yeux, de Wes Craven, raconte l’histoire d’une famille traquée par un groupe de cannibales. Si le film est une pure fiction, Wes Craven a expliqué s’être inspiré d’une histoire vraie. Voici l’histoire de la famille Bean, une famille de cannibales qui aurait tué plus de 1 000 personnes durant le XVIe siècle, en Écosse.

Une histoire vraie datant du XVIe siècle

Dans La colline a des yeux, une famille se dirige vers la Californie mais se retrouve accidentellement dans une zone d’essais de l’aviation américaine. Contrainte d’abandonner sa voiture, la famille se retrouve traquée par un groupe de dégénérés. Pour cause, le groupe en question est en réalité une famille vivant dans les collines et se nourrissant d’humains égarés.

© Blood Relations Co. – La colline a des yeux (1979) / Allociné

Wes Craven, le réalisateur des deux films (1979 et 1987), a dit s’être inspiré d’une histoire vraie pour le scénario de ses films. Effectivement, après de nombreuses recherches, le réalisateur a pu constituer un scénario haletant et terrifiant. L’histoire qui a inspiré La colline a des yeux vient d’un fait divers qui se serait passé en Écosse au XVIe siècle : l’histoire de Sawney Bean et de sa famille.

Les Bean : une famille de cannibales

Les premières traces écrites de cette histoire apparaissent dans The Newgate Calendar, un journal britannique relatant les crimes et les exécutions, qui eut un grand succès entre le XVIIIe et le XIXe siècle. Alexander Sawney Bean est né dans l’East Lothian, en Écosse, en plein XVIe siècle. Il vivait avec sa femme, ses enfants et petits-enfants, la plupart issus de relations incestueuses, dans une grotte vers Galloway. Ils y vécurent pendant près de 25 ans, prenant soin de ne pas se faire remarquer par les villageois.

Illustration de John Seymour Lucas pour le roman de Samuel Rutherford Crockett, The Grey Man (1896)

Pendant ces 25 années, la famille Bean survit en tendant des embuscades, durant la nuit, aux voyageurs qui avaient le malheur de s’aventurer à proximité de leur grotte. Les Bean les piégeaient, les volaient, les tuaient, puis ramenaient leurs cadavres dans leur grotte. C’est alors que les victimes étaient démembrées et mangées. Ensuite, ils jetaient les os dans la mer. Il arrivait que des ossements soient retrouvés par les villageois, mais nul ne savait d’où cela venait. Pour cause, personne ne connaissait l’existence de la famille Bean. Malgré cela, les disparitions ne passèrent pas inaperçues, et les autorités envoyèrent des enquêteurs. Seulement, aucun ne revint.

L’attaque fatale

Cependant, un jour, la famille Bean commit une grave erreur. En effet, ils s’attaquèrent à un couple revenant d’une foire, mais ils n’avaient pas prévu que le mari serait lourdement armé. Muni d’une épée et d’un pistolet, l’homme blessa gravement Sawney Bean et sa femme, et la famille fut mise en fuite par l’arrivée d’autres forains. Ainsi, l’existence de la famille Bean fut révélée, et l’histoire arriva aux oreilles du roi Jacques VI.

Le roi envoya alors une troupe de près de 400 hommes et d’une dizaine de limiers. L’odorat des limiers fut d’une grande aide pour retrouver la trace de la famille Bean. Lorsque les 400 et quelques hommes arrivèrent à la grotte, ce qu’ils découvrirent leur souleva le cœur. En effet, de la grotte sortait une forte odeur de corps en putréfaction, des corps desséchés étaient suspendus et des morceaux de corps marinaient dans des tonneaux.

La famille Bean ne tenta aucunement de se débattre ou de s’échapper. Ils furent alors emmenés jusqu’à Édimbourg, où ils furent exécutés sans aucun procès. Les hommes furent émasculés jusqu’à ce que mort s’ensuive. Les femmes et les enfants Bean, témoins de cette scène, furent ensuite brûlés vifs. Selon les dires, la famille Bean aurait tué près de 1 000 personnes.

Naissance d’une légende

Mais l’histoire ne s’arrête pas là. En effet, il se raconte qu’une des filles de Sawney Bean avait élu domicile à Girvan. Elle aurait planté un arbre, le Hairy Tree, et qu’elle y fut pendue après l’arrestation de sa famille. Selon la légende, si l’on se tient en dessous de l’arbre, il est possible d’entendre le son d’un corps pendu qui se balance.

Le nombre de membres diffère selon les sources. Les chercheurs qui se sont penchés sur cette histoire confirment qu’il n’y a pas assez de preuves concrètes pour vérifier toute cette histoire. Pourtant, il ne fait aucun doute que certains éléments sont réels, mais le temps et l’imagination ont pu exacerber la légende de la famille Bean.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de