— BagoGames / Flickr

Le Japonais Kazuhisa Hashimoto, créateur du célèbre “Konami Code”, est décédé ce mardi 25 février à l’âge de 61 ans. 

Nous sommes attristés d’apprendre le décès de Kazuhisa Hashimoto, un producteur très talentueux qui a introduit le monde au « Code Konami », a déclaré Konami dans un communiqué. Nos pensées vont à la famille et aux amis de Hashimoto-san en ce moment. Repose en paix.

Programmeur, concepteur et producteur au sein de Konami, Kazuhisa Hashimoto a travaillé sur des titres tels que Snatcher et des séries telles que Winning Eleven et Gradius. C’est lorsqu’il est chargé d’adapter la version arcade de ce dernier sur NES que Kazuhisa Hashimoto invente le fameux code, afin de pouvoir progresser dans le jeu plus rapidement. Il s’agit d’une suite de pressions sur les boutons de la manette qui permet d’accéder à des fonctionnalités cachées, et dotait notamment le joueur de 30 vies supplémentaires et d’un arsenal important. Pour rappel, le code est le suivant : ↑ ↑ ↓ ↓ ← → ← → B A. 

L’entreprise avait décidé de laisser le code dans le jeu, et celui-ci a par la suite été repris dans de nombreux autres jeux chez Konami et même chez d’autres éditeurs de jeux vidéo. C’est le code de triche le plus célèbre. En 2010, il a même fait son entrée dans le livre Guinness des records, qui le considère comme le « cheat code » le plus utilisé dans les jeux vidéo. Il figurerait ainsi dans pas moins de 151 titres !

Dans un entretien daté de 2003 et rapporté en 2012 par le site GlitterBerri’s Game Translations, Kazuhisa Hashimoto avait raconté comment lui était venue l’idée de la création du célèbre code : « J’avais quelqu’un qui travaillait sous ma direction, et il jouait à la version à pièces [de Gradius]. Celui-là est vraiment difficile. Je n’y avais pas beaucoup joué et je n’arrivais logiquement pas à le finir moi-même, alors j’ai entré le Konami Code.[…] Étant donné que j’étais celui qui allait l’utiliser, je me suis assuré qu’il serait facile à retenir. Le jeu avait demandé un an et demi de développement, et à l’époque, assembler le code s’apparentait à faire un puzzle divertissant. Et je me demandais ‘comment diable vais-je pouvoir faire entrer ces mots de passe dans le programme ?’. »

Depuis, le code Konami fait partie intégrante de la pop culture. On le retrouve aussi bien au cinéma, dans Les Mondes de Ralph en 2012 par exemple, à la télévision (l’épisode 56 de Bref le mentionne) ou en musique. Même les sites politiques y font référence puisque, comme le rapporte Le Monde, en entrant le Konami Code sur le site de campagne de François Bayrou en 2012, il était possible d’accéder à une animation cachée.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de