Emmanuel Kant est l’un des philosophes les plus connus en Occident, notamment pour ses travaux sur la raison. Mais son intellect n’étais pas la seule chose qui faisait parler de lui. Kant était un adepte des porte-jarretelles, alors que cela n’existait pas encore… Il en est donc l’inventeur !

C’est grâce à Thomas de Quincey, auteur des Derniers jours d’Emmanuel Kant, que l’on apprend cette habitude surprenante qu’avait le philosophe. Il faut savoir que Kant suivait une routine particulièrement précise, étant à cheval sur l’organisation, mais que la maladie l’emporta vers la fin de sa vie : il devenait plus faible, distrait, et avait même des absences.

Il avait tout de même gardé une habitude : celle de porter ce qui deviendra des porte-jarretelles. Attention, cela ne veut pas pour autant dire que Kant était coquin ou pervers : au contraire, il les utilisait pour une question de praticité. En effet, de son temps, hommes comme femmes portaient régulièrement des bas tenus grâce à un ruban.

Sauf que ce ruban pouvait empêcher le sang de circuler correctement dans le corps, ce qui gênait particulièrement le philosophe. Il a donc inventé le porte-jarretelles pour tout simplement empêcher ses bas de tomber jusqu’à ses chevilles lorsqu’il effectuait ses promenades !

Kant était sûrement loin de se douter que sa technique deviendrait une véritable pièce de lingerie de choix du côté des femmes… Il demeure un inventeur avant-gardiste, en plus d’avoir écrit des essais remarquables, qui continuent d’influencer les philosophes d’aujourd’hui.


COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de