― Dr.We / Shutterstock.com

Au Japon, les ours peinent à trouver de la nourriture à cause de la dégradation de leur habitat naturel. À l’approche des jours froids, ces derniers doivent pourtant chercher de la nourriture pour préparer leur hibernation. Ils sont ainsi tentés de s’aventurer dans les villes pour se nourrir. Cela a malheureusement provoqué la multiplication des attaques d’ours en zone urbaine au cours de ces dernières semaines.

Depuis le début de l’année, onze personnes ont été attaquées et blessées par des ours dans la préfecture d’Ishikawa au Japon. C’est un record depuis la prise en compte de ce type d’attaques en 2005. Deux ours noirs ont été abattus dans la région en l’espace de deux semaines. Selon The Mainichi, le premier se serait aventuré près d’un centre commercial et le second aurait blessé quatre personnes avant de s’attaquer à une voiture de police. La région est par conséquent passée au niveau d’alerte maximal à cause de la multiplication des attaques d’ours.

Yuko Murotani, la présidente de la Société japonaise des ours et des forêts, prévient que ces attaques ne risquent pas de s’arrêter si les ours ne trouvent pas suffisamment de glands dans les montagnes. « Nous avions appris à coexister avec les ours, et nous ne les avons pas toujours chassés. Ils ne sont pas naturellement enclins à attaquer les humains, mais des attaques comme celles qui se sont produites récemment renforcent la conviction qu’il faut les chasser et les tuer », a-t-elle déclaré, s’inquiétant de la dégradation de l’image de ces animaux auprès de la population.

Entre 15 000 et 20 000 ours noirs asiatiques se trouvent au Japon. Ces derniers sont classés comme vulnérables par l’Union internationale pour la conservation de la nature. Leur préservation est donc d’autant plus importante, c’est pourquoi un plan pour améliorer leur habitat naturel doit être mis en place.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de