― YAO23 / Shutterstock.com

Le changement climatique n’épargne aucun pays du monde. Après l’Union européenne et la Chine, le Japon a également exprimé son souhait de réduire ses émissions de carbone. Le nouveau Premier ministre japonais Yoshihide Suga a notamment annoncé le 26 octobre dernier que le pays nippon se fixait pour objectif d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050.

Un pays dépendant au charbon

Le Japon est le sixième plus gros émetteur de gaz à effet de serre au monde. En juillet dernier, le gouvernement japonais s’est engagé à étudier des mesures pour réduire sa dépendance au charbon. Selon la presse locale, le gouvernement prévoirait de fermer 100 des 114 centrales à charbon du pays construites avant le milieu des années 1990 d’ici l’année 2030. Il semblerait que les autorités nippones souhaitent aller encore plus loin avec l’objectif zéro carbone d’ici 2050.

« Réagir face au changement climatique n’est désormais plus une entrave à la croissance économique », a déclaré Yoshihide Suga dans un discours. S’il n’a pas donné tous les détails concernant son plan d’action pour atteindre cet objectif, il a néanmoins annoncé que l’innovation serait la clé pour y parvenir. Le Premier ministre japonais a notamment mentionné le recours aux batteries solaires de nouvelle génération, aux énergies renouvelables et à l’énergie nucléaire.

Greenpeace a salué l’annonce du nouveau Premier ministre japonais. L’organisation non gouvernementale internationale de protection de l’environnement s’inquiète toutefois quant à la dépendance accrue à l’énergie nucléaire. Le pays étant marqué par la catastrophe de Fukushima en 2011, Yoshihide Suga a souligné que l’énergie nucléaire serait traitée de manière plus sécurisée lors de son discours.

Une course à la neutralité carbone

Le Japon n’est pas le seul pays à viser la neutralité carbone. Le 22 septembre dernier, la Chine annonçait également qu’elle s’engageait à atteindre la neutralité carbone d’ici 2060. Au cours d’une session de l’Assemblée générale de l’ONU, le président chinois Xi Jinping a précisé qu’il comptait parvenir à un pic d’émissions au plus tard en 2030. Une fois cette date passée, le pays se tournera vers de nouvelles méthodes de réduction de ces émissions jusqu’à atteindre la neutralité.

En outre, l’Union européenne vise également la neutralité carbone d’ici 2050. Pour cela, elle propose de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 55 % par rapport au niveau de 1990. Cependant, les réticences de plusieurs pays dépendants à des énergies polluantes, dont la Pologne qui est encore très dépendante au charbon, compliquent la situation.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de