Cette intelligence artificielle sait ce que vous regardez simplement en analysant votre cerveau

Lire dans les pensées des gens est à la portée de certaines personnes mais dorénavant, les intelligences artificielles en sont aussi capables. Une IA développée par des scientifiques japonais peut, à partir d’un simple IRM de votre cerveau, décrypter ce vous êtes en train de regarder.

 

COMMENT UNE IA PEUT-ELLE LIRE DANS LES ESPRITS ?

La technologie employée pour concevoir cette IA est en réalité assez proche de celle employée pour les IA programmées pour légender des images. Cependant, elle nécessite un élément important : un cerveau à analyser. La première étape consiste donc pour le cobaye humain à simplement regarder une image.

Dans le même temps, un scanner IRMf de son cerveau est réalisé. Ces scanners permettent notamment d’afficher l’activité cérébrale en observant le flux sanguin. L’IA analyse ensuite l’IRMf et détermine via celui-ci ce à quoi pense le cobaye en donnant une description écrite. Les résultats sont ensuite comparés à l’image présentée au cobaye.

DES RÉSULTATS EN DEMI-TEINTE ?

Dans une grande partie des cas, l’IA avait trouvé la même image que celle présentée au cobaye. Ainsi, quand on présentait à une personne l’image d’un chien noir et blanc ou d’un groupe de personnes, l’IA arrivait à le décrypter dans l’esprit de son cobaye. Cependant, cette technologie a des limites comme les scientifiques l’expliquent dans l’étude publiée sur le sujet.

Il arrive à l’IA de se tromper mais de proposer une lecture assez proche. L’une des personnes testées avait comme image un homme en train de faire du kayak dans une rivière et l’IA l’a vu comme un homme en train de faire du surf dans l’océan. Etant donné qu’une IRMf n’enregistre pas la totalité de l’activité cérébrale, cela peut avoir des répercussions sur la précision de l’IA.

 

DANS QUELLES DOMAINES CETTE TECHNOLOGIE POURRAIT-ELLE SERVIR ?

Le développement d’une IA spécialisée dans la lecture du cerveau humain peut tout d’abord servir dans le domaine médical. Problème : le patient testé doit se placer dans une grande machine encore inaccessible au grand public.

Cependant, les chercheurs pensent que des applications à domicile pourraient voir le jour. Ils espèrent notamment créer une interface cerveau-ordinateur qui permettrait à un humain de contrôler son ordinateur par la pensée grâce à des électrodes à placer sur la tête.


L’homme libre est celui qui n’a pas peur d’aller jusqu’au bout de sa pensée

— Léon Blum