Instagram lutte désormais contre les selfies avec des animaux sauvages

Les animaux ne sont ni des jouets, ni des trophées. C’est le message que souhaite faire passer Instagram. Suite à un appel lancé par une association de protection des animaux, le réseau social a choisi de boycotter tous les selfies réalisés avec des animaux sauvages. A son échelle, le réseau social de photographie veut ainsi sensibiliser le public et stopper cette pratique.

POURQUOI INSTAGRAM AGIT EN FAVEUR DE LA CAUSE ANIMALE ?

A l’origine de cette action menée par le réseau social, se trouve une alerte émise par l’ONG World Animal Protection. En octobre dernier, elle rapportait un fait étonnant : une augmentation de 292 % du nombre de selfies pris avec des animaux sauvages sur Instagram depuis 2014. Ce chiffre a poussé l’ONG à contacter le réseau social à agir.

Le souhait de l’ONG était d’inclure sur les posts en question des « règles concernant la cruauté ou le bien-être animal dans son encadrement communautaire ». Au vu de cet appel, les dirigeants d’Instagram n’ont pas hésité et, depuis le 4 décembre, un message de sensibilisation prend la place des dits selfies.

UN MESSAGE PRÉVENTIF SUR LES PHOTOS EN QUESTION

Quand un utilisateur souhaite consulter une photo taguée avec un nom d’animal (comme par exemple #koalaselfie ou #lionselfie), un message apparaîtra à la place des photos signalant que « ce hashtag pourrait être associé à des publications qui encourageant des comportements nuisibles pour les animaux ou l’environnement ». Celui-ci indique aux utilisateurs que « la maltraitance animale et la vente d’animaux en voie de disparition ou de certaines parties de leur corps n’est pas autorisée » et qu’il est important de protéger la vie sauvage.

Si le selfie résulte plutôt de la maltraitance, Instagram veut aussi lutter contre le trafic et la vente de trophées d’animaux. Un Britannique se servait en effet du réseau social pour vendre des trophées provenant d’animaux en voie de disparition comme des dents d’hippopotames, des défenses d’éléphant ou des cornes de rhinocéros. Condamné depuis à 14 mois de prison, le cas de cet homme montre que les réseaux sociaux peuvent à leurs dépens promouvoir ce genre de pratique. Instagram incite donc les utilisateurs à signaler photos et vidéos enfreignant ces consignes.

QUEL IMPACT CE MESSAGE PEUT-IL AVOIR ?

Si le message a été mis en place il y a peu, World Animal Protection salue déjà cette action et se félicite d’avoir sollicité Instagram. « Avec son influence globale, Instagram peut changer les conversations qui concernent les selfies avec des animaux sauvages et propager le fait qu’il est inacceptable d’utiliser ces derniers comme simples accessoires photos ». Instagram compte en effet plus de 800 millions d’utilisateurs, donc ce message a ce qu’il faut pour avoir une portée internationale et changer les mentalités, notamment chez les touristes qui se prennent en photo avec des animaux sauvages mais souvent exploités.


Nous ne saurons jamais tout le bien qu’un simple sourire peut être capable de faire.

— Mère Teresa