― KPG-Ivary / Shutterstock.com

Les insectes laissent diverses traces ou des morceaux d’eux-mêmes contenant des signatures ADN sur leur passage. En analysant quelques sachets de thé que l’on peut trouver dans le commerce, des chercheurs ont découvert qu’ils contenaient des traces de plusieurs milliers d’invertébrés.

Une grande diversité d’insectes détectée

Des restes d’insectes ont été retrouvés dans des sachets de thé, selon une étude publiée dans la revue Biology Letters. Cette recherche a été menée par une équipe de chercheurs de l’université de Trèves, en Allemagne. Ces derniers se sont procuré des sachets de thé obtenus dans des commerces pour effectuer des analyses. Ils ont ainsi pu identifier la présence de 3 264 invertébrés représentant environ 1 200 espèces dans 40 échantillons de thé et d’herbes séchées.

Des mouches, des papillons, des acariens et des cafards se trouvaient parmi les invertébrés observés dans les échantillons. « Ce qui m’a vraiment surpris, c’est la grande diversité que nous avons détectée », a déclaré Henrik Krehenwinkel, généticien écologique de l’université de Trèves, soulignant que l’équipe de chercheurs a trouvé des traces de 400 insectes différents dans un seul sachet de thé.

Comment expliquer la présence d’autant de traces d’invertébrés dans un seul sachet de thé ? Les chercheurs indiquent que cela est sans doute dû au processus de séchage des herbes. L’ADN de toutes les parties du champ ou des feuilles, y compris les insectes et œufs, serait conservé et mélangé lors de leur broyage.

— Greentellect Studio / Shutterstock.com

Un outil pour surveiller les arthropodes

Pour les scientifiques, ces recherches ont permis de développer un nouvel outil pour surveiller les arthropodes et leurs interactions avec les plantes, pour détecter les ravageurs agricoles et pour déterminer l’origine du matériel végétal importé. Les chercheurs de l’université de Trèves l’utiliseraient pour comprendre l’évolution des insectes en étudiant les collections végétales conservées dans les musées.

« Les collections végétales dans les musées pourraient-elles réellement être utiles pour comprendre comment les communautés d’insectes ont changé ? Lorsque les études sur le déclin des insectes ont été publiées pour la première fois, beaucoup de gens se sont plaints du fait qu’il n’y avait pas de véritables données à long terme », ont indiqué les auteurs de l’étude.

Vous n’allez plus regarder vos sachets de thé de la même façon. Pour rappel, certains sachets de thé libèrent des milliards de microplastiques une fois infusés.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments