Vallée de la mort
— Dan Sedran / Shutterstock.com

La vallée de la Mort est l’endroit le plus chaud et sec de la planète. Pourtant, les inondations ont été si violentes après l’ouragan Kay qu’elle a été envahie par des chutes d’eau. Explications.

L’afflux d’eau dans la vallée de la Mort s’est accompagné d’une tempête tropicale causée par l’ouragan Kay. Ce dernier a également provoqué des pluies torrentielles sur la région le 10 septembre dernier, comme l’a rapporté le US National Park Service. Cet ouragan était le plus violent du Pacifique depuis plus de 50 ans.

Sans précédent, cette tempête pourrait être due à l’intense vague de chaleur qui a flambé une grande partie de la Californie au début du mois de septembre. Cela a même entraîné des pénuries d’électricité, des incendies de forêt dans tout l’État et d’importants dégâts sur certaines routes.

« Notre eau de mer vient de l’Alaska », a expliqué Pat Abbott, professeur de géologie à l’université d’État de San Diego. « Cette eau froide draine l’énergie de ces tempêtes tropicales et ouragans. Nous venons de traverser une vague de chaleur prolongée, nous avons donc des températures océaniques ici autour de 26 degrés, ce qui fournit de l’énergie qui permet à ces tempêtes tropicales de venir plus au nord. »

Les évènements météorologiques extrêmes et les catastrophes naturelles devraient s’intensifier, le changement climatique s’aggravant. « Du côté des risques hydrométéorologiques, les vagues de chaleur deviennent, et devraient encore devenir, encore plus chaudes, les coups de froid persistent même s’ils deviennent moins fréquents, les fortes précipitations deviennent plus lourdes, et ainsi de suite », a expliqué à Newsweek Auroop R. Ganguly, directeur du Sustainability & Data Sciences Laboratory de la Northeastern University. « Les impacts peuvent être considérables dans de multiples secteurs tels que les écosystèmes et les processus côtiers, les aspects du lien eau-énergie-alimentation, les infrastructures et les lignes de vie urbaines. »

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments