— Egor Vlasov / Shutterstock.com

Il existe en Russie une impressionnante péninsule entourée par deux mers et un océan. Si la péninsule du Kamtchatka est une véritable merveille, les histoires et les légendes qui l’entourent sont tout autant intéressantes.

Le Kamtchatka est une péninsule de 1 250 kilomètres de long qui se trouve sur le maillon nord de l’arc des îles Kouriles, dans le Moyen-Orient russe. Le Kamtchatka est géologiquement actif et possède de nombreux volcans, geysers, sources chaudes et même un lac d’acide. Il contient l’étendue la plus méridionale de la toundra arctique dans le monde et est remarquable pour sa richesse, que cela concerne la faune, les poissons, le gibier ou la vie marine de l’Arctique.


KAMTCHATKA EST CONNU COMME ÉTANT « LE PAYS DU FEU ET DE LA GLACE. »

La région contient 68 volcans actifs, ce qui représente plus de 10 pour cent du total trouvé sur Terre. La péninsule du Kamtchatka fait ainsi partie du « Cercle de feu », une chaîne de volcans qui encercle l’océan Pacifique. En effet, il faut savoir que le Kamtchatka possède 29 de ces 68 volcans et 19 d’entre eux constituent les « volcans du Kamtchatka ». Par ailleurs, il faut savoir que cet ensemble de volcans fait partie du site du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Outre les volcans, « la vallée des geysers » du Kamtchatka fait également partie du site du patrimoine mondial de l’UNESCO, et constitue l’un des endroits les plus célèbres de la région. L’endroit est notamment la deuxième plus grande concentration de geysers au monde. Quoi qu’il en soit, l’accès à la vallée des geysers est assez difficile, et la zone est extrêmement protégée pour sa faune et sa flore. Ainsi, peu de touristes s’y aventurent.

La vie sur la péninsule du Kamtchatka

Le climat de la péninsule du Kamtchatka est sévère, avec des hivers prolongés, froids et neigeux et de courtes périodes d’étés humides et frais. La majeure partie du Kamtchatka est couverte de mousses et de lichens de toundra. Les basses terres abritées, notamment la vallée de la rivière Kamtchatka, qui sépare les chaînes de montagnes, se trouvent dans des forêts de bouleaux ou de mélèzes, qui possèdent également des peupliers et des saules dans les zones plus humides.


LE KAMTCHATKA POSSÈDE L’UNE DES PLUS GRANDES RÉSERVES DE SAUMONS AU MONDE.

Le Kamtchatka est considéré comme l’un des derniers endroits intacts sur Terre. Sa faune comprend les ours bruns, les béliers, la zibeline, le carcajou et l’aigle royal. La péninsule est également le lieu de reproduction des aigles de mer de Stellar, les plus grands aigles de la terre. La population d’ours bruns du Kamtchatka est aussi la plus grande et la plus dense du monde, avec un nombre estimé à environ 10 000 individus, et un bon nombre de ces derniers vivent dans la réserve naturelle de Kronotsky.

La région du Kamtchatka est également très riche en vie marine. Les plus grands animaux du monde, les rorquals bleus, sont abondants près du littoral. Depuis 1882, la population de loutres de mer de la péninsule est devenue une espèce protégée de la région. Aussi, le Kamtchatka contient probablement la plus grande diversité de salmonidés au monde.

En raison de son environnement particulièrement adapté, les biologistes estiment qu’un cinquième de tous les saumons du Pacifique proviennent du Kamtchatka. Ainsi, on pense que la péninsule comprend la plus grande diversité de poissons au monde dans la famille des saumons. En conséquence, le lac Kourile a été reconnu comme étant la plus grande frayère pour le saumon en Eurasie. Il existe également de nombreuses variétés de truites dans la région.


LE KAMTCHATKA A MOINS DE 400 000 HABITANTS.

Étant donné cette abondance de poissons dans la région, l’activité économique la plus importante de la région est la pêche. Quoi qu’il en soit, de nouvelles règlementations ont été établies pour protéger ces poissons, et les pêcheurs ont alors commencé à se concentrer sur la pêche aux crabes. Par ailleurs, à cause du climat de la région, l’agriculture y est limitée. La population locale possède notamment quelques troupeaux de bovins et de rennes.

Comme l’on peut s’y attendre, la région est assez peu peuplée. Le centre d’activité principal du Kamtchatka est la ville et le port de Petropavlovsk-Kamtchatski, qui est situé sur la côte sud-est de la péninsule. La plupart des habitants sont russes, avec des indigènes Koryak, Tchouktches et Kamchadales. Étant donné la beauté et les mystères du Kamtchatka et de ses environs, le tourisme constitue une source de revenus importante pour la région.

La découverte de la péninsule du Kamtchatka et la vallée de la mort

Selon les légendes locales, l’homme crédité pour la découverte du Kamtchatka, en 1696, était l’aventurier mi-cosaque, mi-yakout, Vladimir Atlassov. Comme la plupart des explorateurs de l’époque, il était à la recherche de nouvelles terres à piller. Selon l’histoire, il a établi deux forts sur la rivière Kamtchatka qui sont devenus des bases pour les commerçants russes qui sont venus après lui dans la région.


JUSQU’EN 1990, AUCUN ÉTRANGER N’ÉTAIT AUTORISÉ À VISITER LA PÉNINSULE DU KAMTCHATKA.

Quoi qu’il en soit, l’homme qui est officiellement reconnu pour la découverte de la péninsule du Kamtchatka en 1975 est Vladimir Leonov, un volcanologue de l’Institut russe de volcanologie et de sismologie. Le 28 juillet 1975, le groupe de volcanologues dirigé par Vladimir Leonov est d’ailleurs entré dans une vallée où ils ont trouvé un cimetière pour les animaux et les oiseaux. Quelques jours plus tard, la vallée a également été découverte par le forestier, Vladimir Kolyaev qui y est entré de l’autre côté.

Cet endroit qu’ils ont découvert est appelé « la vallée de la mort », et ce nom n’a pas été donné par accident. Cette petite zone, ne dépassant pas 2 kilomètres et 100 à 500 mètres d’altitude, tue régulièrement les animaux et les oiseaux. Elle fait partie de la réserve naturelle de Kronotskhy, et l’endroit est exceptionnellement inhabituel. Leonov, Kolyaev, ainsi que de nombreux scientifiques ont longtemps étudié l’endroit pour savoir pourquoi il est si mortel pour les animaux.

Au cours des premières années d’exploration de la vallée de la mort, les biologistes ont collecté plus de 200 corps de différents représentants de la faune. La majorité des victimes étaient des petits rongeurs et des moineaux ; mais il y avait aussi des ours, des renards, des carcajous, des corbeaux et des aigles. De nos jours, on peut également y trouver des restes de lynx et de chiens.


LA SEULE MANIÈRE D’ATTEINDRE LA PÉNINSULE DU KAMTCHATKA EST DE PRENDRE L’AVION.

Il a été identifié que tous les décès sont survenus de mai à octobre, la période où cette partie de la réserve n’est pas couverte de neige. Des experts volcaniques ont expliqué que ce phénomène est dû au fait que la vallée se situe sur le chemin de l’émission de gaz concentré qui remplit le bassin de sulfure d’hydrogène, de dioxyde de carbone, de soufre de carbone et d’autres fumées toxiques. La zone est recouverte de couches épaisses de soufre et c’est pourquoi le corps des animaux ne se décompose pas normalement. Même l’activité bactérienne de cet endroit est supprimée en raison de l’atmosphère toxique.

Bien évidemment, la population locale a longtemps associé ces morts d’animaux à des histoires plus mystiques et légendaires. De leur côté, les scientifiques ont encore beaucoup de choses à découvrir sur la vallée de la mort, notamment sur le mystère biologique qui pousse les animaux à s’y aventurer malgré le danger qu’elle représente.

Le tourisme à Kamtchatka

L’éventail des activités touristiques au Kamtchatka est vraiment large. Le type de tourisme le plus crucial est l’écotourisme, et il s’explique clairement par le caractère unique de la nature et des ressources du Kamtchatka. Quoi qu’il en soit, nombreux sont également les touristes qui viennent pour pratiquer le tourisme sportif, marin, de pêche, médicinal, culturel et ethnographique.


OUTRE LES MONTAGNES ET LES FORÊTS, LE KAMTCHATKA POSSÈDE ÉGALEMENT DE MAGNIFIQUES PLAGES.

Le sport extrême fait également partie des attraits de la région étant donné qu’elle donne la possibilité de gravir non seulement des montagnes, mais aussi des volcans. De plus, de nombreuses rivières du Kamtchatka sont bonnes pour le rafting. En hiver, on y pratique également le ski ; et en été on peut faire du trekking, de la plongée, du safari photo et observer les nombreuses espèces d’oiseaux de la région.

En outre, cette région a un bon potentiel récréatif, et on peut juste y aller pour se reposer et notamment en profitant de la beauté des lieux, mais surtout des nombreuses sources d’eau minérale curative. Enfin, la région du Kamtchatka est aussi célèbre pour ses plats d’exception, qui sont souvent faits de poisson local et d’autres fruits de mer. De nombreux campings touristiques ont été construits au Kamtchatka au cours des dernières années, et les infrastructures touristiques se sont beaucoup améliorées de nos jours.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de