Ces dernières années ont été particulièrement prolifiques pour le domaine de la robotique. Même si on est encore loin des robots et droïdes des films de science-fiction, les progrès n’en restent pas moins au rendez-vous. La preuve avec les « robots mous » qui sont dotés d’une structure flexible et déformable, car ils sont fabriqués avec des matériaux souples, tels que les tissus, le plastique, le silicone ou encore le caoutchouc.

Des chercheurs de l’université de Californie à San Diego ont souhaité pousser l’innovation encore plus loin en développant un moyen de fabriquer rapidement des robots mous. Ils ont mis au point un procédé rapide et peu coûteux qui permet d’imprimer des petits robots en 3D.
Les chercheurs ont donc utilisé la technologie d’impression 3D pour imprimer ce qu’ils appellent des « flexosqueletons ». Ce sont des exosquelettes flexibles qui sont composés de matériaux rigides imprimés en 3D sur de minces feuilles de polycarbonate. Ce procédé permet d’augmenter la rigidité chez certaines zones du robot en laissant le reste de la structure parfaitement souple, exactement comme c’est le cas chez les insectes.

Grâce au procédé que les chercheurs de l’université de Californie à San Diego sont parvenus à développer, le processus de fabrication de robots mous devient non seulement simple, mais également pratique et pas cher. L’impression en 3D de chaque composant d’un flexosqueleton ne prend en effet qu’une petite dizaine de minutes, soit un total de deux heures maximum pour un robot en entier. De plus, tous les matériaux utilisés pour l’impression sont non seulement faciles à trouver, mais également peu coûteux.

© University of California San Diego / YouTube

Les chercheurs estiment que la fabrication de chaque robot ne devrait pas coûter plus de 1 dollar… A noter toutefois que ce prix n’inclut pas le processeur, les capteurs et la batterie. Mais dans l’ensemble, l’impression 3D représente une solution intéressante pour fabriquer des robots mous. A terme, la technologie devrait permettre de produire rapidement des essaims entiers de mini robots insectes. Ces derniers pourraient alors servir pour les recherches, notamment pour accomplir des tâches risquées par exemple.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de