— ESO / P. Algorithme Vernazza et al./MISTRAL

Une équipe d’astronomes a déterminé que cet astéroïde massif possédait tous les prérequis pour être considéré comme une planète naine. Ces observations ont été réalisées à l’aide du Très grand télescope du désert d’Atacama, au Chili.

Hygie serait la sixième planète naine du Système solaire

Pour être officiellement considéré comme une planète naine, un corps céleste doit répondre à quatre critères selon l’Union astronomique internationale : être en orbite autour du Soleil, ne pas être le satellite d’une autre planète, posséder une masse suffisante pour parvenir à un équilibre hydrostatique, et avoir nettoyé le voisinage de son orbite. Quatrième astéroïde de la ceinture principale située entre Mars et Jupiter en termes de taille (derrière Cérès, Vesta et Pallas), Hygie pourrait vraisemblablement être candidat à ce titre.

Selon une récente étude parue dans la revue Nature Astronomy Letters, Hygie ne possédait jusqu’à récemment que trois des quatre caractéristiques nécessaires pour pouvoir être considéré comme une planète naine. Mais grâce aux nouvelles observations réalisées par une équipe internationale d’astronomes à l’aide du Très grand télescope (VLT), situé dans le désert d’Atacama au Chili, cet astéroïde remplirait finalement le quatrième critère : posséder sa propre gravité, et donc une forme plus ou moins sphérique.

— Vernazza et coll., Nature Astronomy, 2019

Une violente collision survenue il y a 2 milliards d’années

À l’heure actuelle, il existe cinq planètes naines confirmées : Pluton (2 372 km de diamètre), autrefois considérée comme une planète du Système solaire à part entière mais officiellement déclassée en 2006 par l’Union astronomique internationale, Cérès (948 km), Eris (2 326 km), Makémaké (1430 km) et Hauméa (1632 km). En se basant sur les observations récemment réalisées, Hygie, et son modeste diamètre de 430 km, deviendrait ainsi la sixième planète naine de notre Système solaire et également la plus petite.

Intrigués par l’absence de cratère d’impact massif à la surface d’Hygie, qui se trouve le membre le plus imposant d’une famille de près de 7 000 astéroïdes, les chercheurs ont réalisé des simulations informatiques (voir vidéo ci-dessous) et estimé que son ancêtre aurait été pulvérisé au cours d’une violente collision frontale avec un objet d’environ 150 km de diamètre il y a environ 2 milliards d’années. Les millions de débris générés se seraient ensuite ré-agglomérés pour former cette sphère presque parfaite et ses nombreuses petites sœurs.

L’astéroïde Hygie tire son nom de la déesse grecque de la santé, de la propreté et de l’hygiène.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de